LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

07/07/2019

Sonnants et trébuchants


par Patrick RENZI

Cela fait plusieurs mois, que sous le couvercle de la marmite Youngtimers, commencent à bouillir les ambitions de nombreux opportunistes spéculateurs de moins en moins fréquentables. On évoque ici les apprentis sorciers du dimanche et autres héritiers impatients qui croient dur comme fer que les anciennes sont le nouvel eldorado des placements rentables.



Bien arrosés par les promesses folichonnes de certaines cotations habilement distillées dans quelques revues spécialisées, ces piaffants au cœur léger croient au Père Noël en apercevant dans quelques remises poussiéreuses d’hypothétiques merveilles qui n’en sont pas. Tout le monde n’a pas une Ferrari ou une Lambo dans un recoin.

Avides d’euros sonnants et trébuchants qu’ils ne méritent pas, voilà ces usurpateurs partis à l’assaut des petites annonces. On les retrouve polluant les sites bien connus, affichant des prétentions sans mesure, arrogants dans leurs commentaires et totalement décalés à la réalité du marché qu’ils déstabilisent. Pour preuve, la présence de leurs annonces au fil des semaines, le temps de laisser la rouille pourrir certains bas de caisse.

Nous qui suivons le fil des annonces aux saveurs aigres douces, nous relevons régulièrement là une vieille AX pourrie à 3000 euros, ici une Renault 8 Major totalement déglinguée à 4900 sans compter cette fabuleuse Acadyane dont personne ne veut affichant royalement ses 5000 euros…

De quoi ruiner les rêves de vrais passionnés dont la vocation est d’offrir raisonnablement une seconde jeunesse à des symboles automobiles plus ou moins populaires. Eux seuls savent que restaurer une ancienne n’est pas de tout repos si vous ne maîtrisez pas ou peu les gestes qui vont bien, l’aventure tourne au cauchemar.

Car bien au-delà de l’achat initial, les surprises peuvent se multiplier, engendrer des heures chronophages et faire exploser les cartes bleues. Les moins mordus revendent leurs bijoux bien avant la fin du match, d’abord en affichant un prix de revient exorbitant, puis se résignant au bout de nombreuses semaines à diminuer les prétentions au point de jurer qu’on ne l’y reprendra plus. La morale de ces histoires est de ne jamais sauter pieds joints dans la flaque d’huile de certains opportunistes.

Acheter trop cher sous le coup de la passion implique un prix de revient qu’il convient de bien estimer avant de miser. ­

Notez



dans la même rubrique...

Le bal des cocus - 07/10/2018

Trop cher Edouard - 26/06/2018

Tous des veaux ! - 02/04/2018

Putain... 5 ans ! - 08/05/2017

La déferlante - 09/02/2017

Confidence - 21/05/2016

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque



presscar magazine automobile