LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
nostalgie

07/07/2019

Peugeot 203

Seule contre toutes !


par Patrick RENZI

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le lion de Sochaux se remet de ses sombres émotions. Il y a quelque part dans ses cartons, une voiture moderne, sochalienne certes, mais annonciatrice d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître... et pourtant.



Il faut attendre le Salon de Paris 1947 pour que Peugeot laisse filer quelques photos de sa 203. Photos officielles bien sûr, déjà à cette époque, les officieuses avaient circulé quelques mois plus tôt. Mais la 203 ne sera réellement présentée qu’au Salon de Paris 1948.

Moteur 4 cylindres culbuté de 1290 cm3 à soupapes en tête et culasse hémisphérique en alpax, 7 CV de puissance fiscale pour 42 ch de réelle, une nouvelle boîte 4 rapports dont un surmultiplié histoire déjà de réduire les consommations à grande! allure, une vitesse maxi de 116 km/h, l’ensemble habillé d’une jolie coque monobloc plus rigide, fluide et moderne pour l’époque, la 203 va contribuer à révolutionner l’automobile de cette seconde partie du XXème siècle et permettre à Peugeot d’atteindre des cadences insoupçonnées du côté de Sochaux. Certains y trouveront à juste titre des airs de Lincoln Zephyr. Elle sonne le glas d’une ère automobile révolue, celle de la 202.

Un an après sa sortie, la 203 se décline déjà en quatre carrosseries différentes: berline, découvrable, familiale et commerciale. Versions luxe avec toit ouvrant ou affaires sans toit ouvrant, sièges pullman, la 203 évolue à la vitesse grand V.

Peugeot 203
En 1951, la 203 se vend de mieux en mieux et abandonne les flammes chromées de ses ailes avant. C’est l’année de l’exploit de Cortanze et Mercier qui relient Le Cap Alger après un raid de près de 15000 km.

Un nouveau cabriolet apparaît en 52. Un an plus tard, c’est au tour du coupé de pointer son nez. Les moteurs 203 gagnent 3 petits chevaux en améliorant la distribution.  La voiture est fiable et robuste. Sa motorisation est endurante et la concurrence est à la peine face à une 203 omniprésente sur le marché français. Sa réputation n’est plus à faire. Ses qualités routières ne sont jamais prises en défaut. Son freinage ne pose aucun problème. La 203 est en fait une auto sans histoire. Elle est et reste le fer de lance (unique!) de la gamme Peugeot de ces années là. Seul bémol: une boîte au maniement très particulier, pas toujours en phase avec la puissance que délivre le moteur. A Sochaux, on a conscience de cette lacune. D’ailleurs, on ne tarde pas à produire une boîte toute synchro qui équipera la 203 dès 1954, année durant laquelle le Coupé s’en va discrètement du catalogue. Pour Peugeot comme pour d’autres que je connais, 1955 est une grande année. La 403 est l’actualité de Sochaux, venant épauler son aînée de 203 bien esseulée durant toutes ces années.

Peugeot 203
C’est en quelque sorte le début de la fin pour cette 203 qui aura rempli sa tâche avec un talent que les gens de Sochaux n’imaginaient même pas. Notre 203 s’éteindra en 1960 après avoir bénéficié que d’une revue de détails succincts. Elle abandonnera en 57 ses flèches de direction fragiles pour des clignotants mieux appropriés et seule, la berline fera pâle figure aux côtés d’une 403 insolente, jeune et actuelle.

 

Peugeot 203
La 203 tirera sa révérence après plus de 500000 exemplaires fabriqués, vendus sur les 5 continents. Elle sera pour toujours celle qui a permis à Peugeot de sortir des aléas de conflits mondiaux avec la tête haute. Elle aura contribué à construire l’image du lion sochalien, robustesse, fiabilité, sérieux. Elle aura traversé cette décennie seule dans un catalogue Peugeot un peu mince, supportant sur ces épaules solides la responsabilité d’une entreprise entière. Elle n’aura jamais failli à sa mission tout en préparant Peugeot à l’avenir somptueux que l’on sait.
Notez

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque



presscar magazine automobile