LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager

08/06/2015

Hamilton remet les pendules à l'heure de Montréal

par Raphaël OLIVIER

Montréal – Difficile quinzaine pour le clan Mercedes où Toto Wolf et ses amis ont tenté d'expliquer à leur ami Lewis que l'erreur de Monaco ne se reproduirait pas, que c'était la faute des ordinateurs qui n'avaient pas fait le job et que lorsqu'exceptionnellement les humanoïdes prennent une décision précipitée, cela entrainait manifestement des erreurs bien regrettables… Je ne suis pas certain que l'ami Hamilton se soit contenté de la chose, lui qui prend de plus en plus de galons et de reliefs dans cette guêpière du Championnat du Monde de F1 où la loyauté est toujours proportionnelle au nombre de zéros alignés sur les contrats.



Hamilton aura eu 15 jours pour planifier sa revanche.
Hamilton aura eu 15 jours pour planifier sa revanche.
Mais de ce point de vue là, Hamilton n'est pas le plus brimé, et on fait contre fortune bon cœur en dessinant sa revanche pour plus tard… et pourquoi pas sur le circuit Gilles Villeneuve qui accueille le GP de F1 du Canada. Nous sommes à Montréal sur cette magnifique piste exigeante, rapide, piégeuse et gourmande aussi bien en pneus, en freins qu'en essence. Malgré quelques figures de style révélatrice d'un état d'esprit vengeur, Hamilton gagne sa pole à l'arrachée, devant… Rosberg et Raïkkonen. Le ton est donné.

Ton donné dès le départ où Lewis ote de manière virile, à Nico, toute velléité prétentieuse et prend rapidement plus d'une seconde sur ce coéquipier décidément bien encombrant. Derrière, c'est le calme plat. Un départ un peu trop sage pour 70 tours de circuit. Sébastien Vettel qui est parti en toute fin de grille comme Max Verstappen (5 places de pénalités pour le premier qui avait dépassé un concurrent à Monaco sous drapeau rouge) et 15 places pour le second pour l'accrochage de Monaco et l'utilisation d'un cinquième moteur) se lance dans une remontée s'arrête à son stand pour des pneus tendres pour aller jusqu'au bout??? Au T9, Massa passe Ericsson… à l'ancienne tandis qu'Hamilton aligne les meilleurs tours en course, toujours en tête au T14 avec 3.3 s d'avance sur Rosberg et 7 devant Raïkkonen.
 

La course est longuette, un brin fastidieuse et le spectacle n'est pas au rendez-vous. Quelques bagarres sans éclats ici et là. Hulkenberg et Maldorado pour la P6 au T12, Massa Prrez au T16 pour la P9. Coup d'humeur d'Alonso au T19 qui bloque son ancien copain de chez Ferrari, Vettel qui parviendra à prendre le meilleur dès le T23 et se retrouver ainsi en P13. Le stand demande à Alonso de préserver l'essence, mais le pilote McLaren n'en a que faire. On peut légitimement se demander si l'espagnol a bien fait de quitter la Scuderia??? A suivre. Après avoir changé ses pneus, Raïkkonen s'offre un magnifique tête à queue qui aurait pu avoir de graves conséquences pour Grosjean parti pour une fois 5ème sur la grille…v
 

Hamilton change ses pneus au T30 tandis que Vettel occupe la P7 au T31 et que Rosberg est revenu à 2.1 s de son coéquipier. Ecart réduit à 1.2 s au T34 tandis que la surprise vient de Vettel qui s'arrête une nouvelle fois au T36. Il y a parfois dans le staff de la Scuderia certaines incohérences qui coutent cher. Au T37, les ingénieurs imposent 10 tours d'éco freins à Rosberg et Massa chausse les supertendres et repart en P9.  Au T44, ca se joue au chausse pied entre Vettel et Hulkenberg qui s'offre une figure non imposée et c'est au T47, qu'Alonso rend une nouvelle fois les armes, dur week end pour l'espagnol et 3ème abandon à la file… De quoi avoir le bourdon chez McLaren.
 

 Nouvelle et énième bourde de Grosjean qui part à l'accrochage. Cette fois, l''élu s'appelle Stevens et Grosjean doit rentrer au stand sur crevaison. L'enquête de la direction de course pour cette faute indigne d'un pilote infligera 5 secondes de pénalités au pilote Lotus. Tandis que Grosjean jouait les cascadeurs, Rosberg joue le yoyo avec son copain Lewis. Ricciardo déçoit et n'honore pas son statut de 1er pilote Red Bull. Il se fait même passer par Sainz au T55. Button et sa McLaren abandonne au T58, sans grande surprise. Il faudra "peut-être" attendre la nouvelle configuration des voitures dès le GP d'Autriche. On se demande réellement pourquoi une équipe comme McLaren peut tomber si bas??? Autre abandon, celui de Mehri dont c'était probablement le dernier GP, son remplaçant apportant avec lui quelques budgets bienvenus… Une autre philosophie de la course.
 
Il ne reste plus que 3 petits tours et c'est toujours le statu quo en tête de course. Un GP bien morne et fade, sans évènements marquants, sans jolies passes d'armes, sans peps. Un GP que l'ami Hamilton remporte devant Rosberg en P2 et Bottas en 3, ce dernier démontrant le potentiel des Williams qui reviennent jouer les trouble fêtes sur les devants de la scène. Un GP qui lave l'honneur de Lewis dans un parfum de revanche

L'AVIS DE PIRELLI

Montréal, le 7 juin 2015 - L’usure et la dégradation des pneumatiques sont très faibles sur le Circuit Gilles Villeneuve de Montréal. Ces paramètres ont ainsi permis aux concurrents d’envisager boucler le Grand Prix en ne respectant qu’un seul et unique arrêt aux stands, tout en effectuant de longs runs avec les deux gommes, tendres et extra-tendres. L’écart de performance entre les deux mélanges étant inférieur à la seconde, diverses stratégies demeurent malgré tout possibles.
C’est néanmoins avec la première option que Lewis Hamilton s’est imposé, depuis la pole position, devant son équipier Nico Rosberg. Le Britannique enregistre à cette occasion le 37e succès de sa carrière en Formule 1 et accentue son avance à 17 points en tête du championnat. Les trois pilotes présents sur le podium canadien - Hamilton, Rosberg et Bottas - ont tous débuté avec les pneumatiques extra-tendres, s’arrêtant avec trois tours d’écart lorsqu’ils basculent sur les tendres.
Au volant de sa Ferrari, Kimi Räikkönen, en terminant 4e, figure comme le mieux classé des concurrents ayant opté pour une stratégie à deux arrêts. Il fut par ailleurs le seul à chausser les « soft » dans son deuxième relais. En démarrant et en finissant avec les « supersoft », il signa ainsi d’impressionnants chronos.
Parmi ses rivaux, plusieurs s’élancèrent à des positions inhabituellement éloignées sur la grille, à l’image de son équipier Sebastian Vettel ou du pilote Williams Felipe Massa. Tous deux ont donc tenté d’appliquer une stratégie inhabituelle pour optimiser leur position et rallier l’arrivée dans les points. Vettel fut ainsi le plus prompt à s’arrêter, disputant la majeure partie du Grand Prix avec les enveloppes tendres.
Massa fut pour sa part l’un des cinq pilotes à s’élancer avec cette gomme, qui lui offrit la possibilité d’étendre son premier run et, de ce fait, de rester en piste quand ses adversaires regagnèrent la voie des stands. Cela lui permit alors de conclure avec les « supersoft », plus performants. Quant à son équipier Valtteri Bottas, il réalise la performance d’être le premier pilote non-Mercedes et non-Ferrari à accéder au podium cette saison.
Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport : « Comme nous pouvions nous y attendre à la vue des caractéristiques du circuit, l’usure et la dégradation des deux mélanges de gomme ont été extrêmement faibles et leurs performances constantes. L’objectif étant de permettre plus d’un arrêt aux stands, cela peut inciter à la critique, mais avec seulement quatre types de pneumatiques autorisés, il est parfois difficile d’adopter le choix optimal dans toutes les situations. Nous avons néanmoins observé différentes manières d’aborder les stratégies au sein des teams. En particulier pour les pilotes qui s’élançaient en retrait sur la grille et qui ont pu varier leurs options pour prendre le meilleur sur leurs rivaux. »
 

Instant bref et pétillant entre deux guerriers talentueux.
Instant bref et pétillant entre deux guerriers talentueux.

 
Classement de GP du Canada
               Pilotes                 Écuries                                Temps  
1             L.Hamilton          Mercedes                           1:31:53.145
2             N.Rosberg          Mercedes                           + 02.285  
3             V.Bottas              Williams Mercedes          + 40.666
4             K.Räikkönen       Ferrari                                 + 45.625
5             S.Vettel               Ferrari                                 + 49.903
6             F.Massa               Williams Mercedes          + 56.381
7             P. Maldonado    Lotus Mercedes                + 1:06.664
8             N.Hulkenberg     Force India Mercedes     + 1 tour
9             D.Kvyat                Red Bull Renault               + 1 tour
10          R.Grosjean          Lotus Mercedes + 1 tour
11          S.Perez                Force India Mercedes     + 1 tour
12          C.Sainz                 STR Renault                       + 1 tour
13          D.Ricciardo         Red Bull Renault               + 1 tour
14          M.Ericsson          Sauber Ferrari                   + 1 tour
15          M. Verstappen   STR Renault                       + 1 tour
16          F.Nasr                  Sauber Ferrari                  + 2 tours
17          W.Stevens          Marussia Ferrari               + 4 tours
Abandons
               R.Merhi               Marussia Ferrari              
               J.Button              McLaren Honda
               F. Alonso             McLaren Honda
 
Classement des Pilotes F1
Rang      Pilotes                 Pts
1             L. Hamilton         151
2             N. Rosberg         134
3             S. Vettel              108
4             K. Räikkönen      72
5             V. Bottas             57
6             F. Massa              47
7             D. Ricciardo        35
8             D. Kvyat               19
9             R. Grosjean         17
10          F. Nasr                 16
11          S. Perez               11
12          N. Hükkenberg   10
13          C. Sainz                9
14          M. Verstappen   6
15          Maldonado         6
16          M. Ericsson         5
17          J. Button             4
 
Classement des Pilotes F1
Rang      Constructeurs    Pts
1             Mercedes            285
2             Ferrari                  180
3             Williams              104
4             Red Bull               54
5             Lotus                    23
6             Sauber                 21
7             Force India         21
8             Toro Rosso         15
9             McLaren              4
10          Manor                 0
Notez



Recherche





le magauto magazine automobile