LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager

19/05/2015

Anthoine Hubert victorieux à Pau

Patrick RENZI

En remportant deux victoires à Pau en Formula Renault 2.0 ALPS, Anthoine Hubert a régné sans partage sur la cité paloise. Dans le même temps, Dorian Boccolacci franchissait un cap en Formule 3 européenne.



Ralliez- vous à son panache ! Dans la cité du bon roi Henri IV, comment ne pas se rallier au panache dont a fait preuve Anthoine Hubert en Formula Renault 2.0 ALPS ? Auteur des deux pole positions du week-end, le jeune pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit a dominé la concurrence en toute circonstance : sur piste humide ou sèche, en qualifications comme en course qu’il a transformé en deux chevauchées royales. Une campagne victorieuse éclatante sur le juge de paix de la saison, le circuit de Pau, ciselé dans le formidable écrin palois.
« C’est vrai, je suis très heureux, » sourit Anthoine, seconde coupe en main, les traits à peine marqués par l’effort. « Merci à la FFSA et à mon équipe, Tech1, car il n’était pas prévu que je participe à ces deux courses. Le résultat est fantastique en lui-même et il nous donne une grande confiance avant les courses de Spa en Eurocup Formula Renault 2.0. »
Le genre d’exploit sur le serpentin palois qui a de quoi donner le tournis aux adversaires d’Anthoine, mais qui ne déboussole pas le jeune pilote français. S’il tenait à ces deux pole positions à haute valeur ajoutée sur le circuit de Pau, du haut de ces 18 ans Anthoine relativise, « Encore fallait-il finir le travail en course car il est à la fois difficile de dépasser ici, et très facile de partir à la faute quand on a la pression de faire la course en tête avec la meute à ses trousses. »

Après avoir viré en tête par deux fois et mené les courses de bout en bout, Anthoine raflait la mise dans le parc du célèbre casino béarnais sans se laisser griser par le pactole. « Je n’ai qu’un petit regret, celui de ne pas avoir signé les meilleurs tours en course. Mais qui s’en soucie au final ? J’aurais pu être tenté de prendre des risques pour aller chercher le petit dixième et faire le hat trick pole/victoire/record du tour… mais je suis très content du résultat final ! »
Son partenaire de l’Équipe de France FFSA Circuit engagé en Formule 3 européenne, Dorian Boccolacci, a eu beau doubler la mise, la roulette paloise n’a jamais tiré le noir pair n°20. Pour son troisième week-end de course, Dorian a été un animateur fougueux des qualifications. Le débutant dans la discipline a crânement tenté sa chance en se mêlant à la lutte pour la pole position et en se hissant finalement dans le top 10. Hélas, son groupe propulseur l’a trahi dans la première manche. En vertu du règlement, Dorian a été sanctionné d’un recul de 10 places sur les grilles de départ des deux courses suivantes et n’a pas pu capitaliser sur ses bonnes qualifications. Dans la deuxième manche, il brisait son aileron avant dans une bousculade et transformait sa course en séance d’essais grandeur nature. La troisième épreuve le voyait remonter de la 20ème à la 14ème place.

Notez


Recherche





le magauto magazine automobile