LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
nostalgie

21/09/2019

Alpine Renault A 110

Effluve de dieppoise


par Patrick RENZI

Les contes de fée commencent toujours ainsi … il était une fois ! Jamais une automobile de légende n'aura été aussi étroitement liée à son géniteur… il était une fois Jean Redélé ! Un homme pas tout à fait comme les autres… un de ces génies un rien doué, ambitieux et obstiné dont le rêve le plus fou était de créer sa propre voiture sous une marque automobile bien à lui. On ne reviendra pas ici sur la brillante carrière de Jean, ni de l'attachement personnel que nous avons pour lui, ni même du respect qui nous habite dans son souvenir.



Alpine Renault A 110
Après s'être fait la main avec les premiers coaches A 106 sur base de 4 CV au milieu des années 50, Jean Redélé récidive quelques années plus tard en concevant une berlinette spécifique dont l'histoire allait révolutionner le sport automobile et donner un certain prestige au losange de Billancourt. Pour élaborer son A 110, Jean Redélé opte pour le châssis poutre sur lequel il colle une carrosserie en fibre de verre polyester. Très proche de Renault dont il est un des plus jeunes concessionnaires, notre homme va puiser dans la banque d'organes de la Régie pour motoriser sa voiture. Ca tombe bien ! Nous sommes en 1962 et Renault vient tout juste de présenter son dernier 4 cylindres à 5 paliers. Pour loger ce nouveau bloc un tantinet plus long que les précédents, l'arrière de la voiture doit être revu. L'aventure commerciale de la berlinette A 110 débute au Salon de Paris 62. Personne ne mesure encore l'effet kiscool de cette petite bombinette qui va mettre à sac quelques valeurs sûres du paysage automobile de l'époque.

Alpine Renault A 110
Car Alpine, c'est la passion automobile dans toute sa splendeur. Et Jean ne cessera de promouvoir l'image de sa berlinette sur toutes les spéciales des compétitions automobiles de l'époque. L'A110 est une sportive, une vraie ! Récit d'une carrière hors norme… Dès sa naissance, la Berlinette s'affirme comme une référence et n'hésite pas à venir titiller les meilleurs. A Dieppe, berceau légendaire de la marque Alpine, on s'adapte comme on peut, on commence par pousser les murs de l'avenue Pasteur pour accueillir une fabrication plus soutenue. A Dieppe, c'est l'esprit Redélé qui règne… un esprit familial où chacun se connaît, se parle dans un climat de confiance. Jean a le don de savoir convaincre, rassurer, structurer, promouvoir et s'entourer d'une équipe performante qui y croit. Rapidement, la Berlinette va s'affirmer sur les Rallyes et moissonnera d'innombrables trophées. Les millésimes se suivent et Jean fait évoluer sa voiture en profitant des innovations du losange, toujours bienveillant.

Alpine Renault A 110
Bizarrement, c'est l'arrivée de la 8 Gordini dans le catalogue Renault qui va améliorer les performances de la Berlinette pour en faire une véritable terreur dans les terrains les plus variés des compétitions automobiles. Nous sommes en 1965 et l'A110 de Mauro Bianchi fait 2ème au Tour de Corse derrière un certain Orsini sur… 8 Gord' ! Jean Redélé a gagné son pari en démontrant tout le potentiel de sa Berlinette aux gens de chez Renault. Plus rien ne sera comme avant. Les performances se multiplient… et les podiums aussi. En 66, Alpine est 2ème du Championnat de France des Rallyes derrière Guy Ligier. Andruet et Larousse jouent les épouvantails pendant la saison 67. Et même si la joyeuse bande doit s'incliner au Monte Carlo derrière Munari et sa Lancia, Gérard Larousse se fera un plaisir de reprendre son dû au Critérium des Cévennes. Au fur et à mesure des évolutions moteurs de la Régie Renault, Jean installe les nouveaux blocs à l'arrière de ses Alpine. La nouvelle R16 apporte son 1500 dont Alpine ne tirera aucun bénéfice substantiel, contrairement au bloc 1600 de la 16 TS qui va donner le top départ à un nouvel élan de notre Berlinette et la moisson continue…

Neige et Glace, Cévennes, Coupe des Alpes, Lyon Charbonnières… les spéciales se multiplient avec plus ou moins de bonheur, mais toujours dans les bons coups. A Dieppe, on s'affole un peu. Les commandes affluent et une nouvelle usine voit le jour pour satisfaire une production en plein essor, d'autant que Renault vient de confier son budget compétition à Dieppe et que Jacques Cheinisse est chargé du marketing. 1970, Alpine reprend la main, des accords de production sont signés et Dieppe récolte la palme du Championnat de France des Rallyes avec Vinatier devant un certain Larousse sur Porsche ! 1970, c'est aussi et surtout la naissance de la 1600S, une vraie bombe qui ne va pas tarder à faire parler la poudre. En 71, Alpine fait le podium complet du Monte Carlo avec Anderson, Thérier et Andruet. Darniche et Vinatier ne sont pas loin. Le 1er titre de Champion de Monde des Constructeurs de 73 sera pour Alpine. Le catalogue dieppois fera tranquillement évoluer l'A110 client de 74 à 77, année de la 1600 SX ! La dernière berlinette tombera de la chaîne en juillet 77… vous savez quoi ? Elle était verte… !
Alpine Renault A 110
Notez

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque



presscar magazine automobile