LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

04/11/2016

Volvo V90 D5 Geartronic 8 Inscription

En quête d'exception


par Patrick RENZI

Marseille - Quand Volvo est tombé stupidement dans l'escarcelle chinoise, on pouvait légitimement s'attendre à tout, à commencer par une descente aux enfers sans nom. Mais la Chine est aujourd'hui bien éveillée et ne se contente plus de copier honteusement. La libération de son économie a engendré une volonté de titiller le meilleur de l'exception avec des moyens que l'Europe a sacrifiés sur l'autel d'une arrogance déchue.



QUELQUES GENERALITES

Stylé à la mode XC de son grand frère, le V90 affiche fièrement sa stature dominatrice.
Stylé à la mode XC de son grand frère, le V90 affiche fièrement sa stature dominatrice.
Grâce à Geely qui a su respecter l'esprit et la culture du Suédois, Volvo s'invite désormais à la table des trois grands constructeurs premium que sont Audi, BMW et Mercedes avec la ferme volonté de rebattre les cartes et jouer gagnant sur le terme. Avec la série 90, le Suédois entre de plain pied dans un segment tout particulièrement dédié aux marchés américain et chinois. Mais si le XC marque les esprits, si la S demeure statutaire et conventionnelle, c'est le V90 qui retient notre attention. La France est peu adepte de la formule break, mais la plupart des pays européens dont l'Allemagne et l'Angleterre le sont et Volvo ne s'y est pas trompé en nous gratifiant d'un produit très haut de gamme aux vertus avérées.

LE TOUR DU PROPRIO

La majestueuse proue du V90 en impose. Elle conforte l'impression premium qui se dégage de ce break résolument haut de gamme.
La majestueuse proue du V90 en impose. Elle conforte l'impression premium qui se dégage de ce break résolument haut de gamme.
Longtemps affublé de rigueurs nordiques bien trop abruptes, le design scandinave prend aujourd'hui un sens nouveau où le charme sait enfin se mêler avec bonheur à la fiabilité sécurisante du concept. Elaboré sur la plateforme SLA du XC, le V90 est imposant, un tantinet majestueux et statutaire. Imposant mais stylé, revendiquant une présence sans égal, il affiche d'entrée de jeu ses prétentions de challenger des valeurs établies. La sécurité est son domaine et Volvo enfonce le clou en la matière en visant des objectifs élogieux. Thor, Dieu de la foudre et du tonnerre, affiche fièrement son marteau en guise de signature lumineuse. Le ton est donné…

ESPACE INTERIEUR

Malgré une utilisation encore abondante de plastiques durs, la planche de bord du Vitara S réhaussée de cerclages rouges à ravir est dessinée avec soin.
Malgré une utilisation encore abondante de plastiques durs, la planche de bord du Vitara S réhaussée de cerclages rouges à ravir est dessinée avec soin.
Mais c'est à coup sûr au cœur de son habitacle que le V90 déploie réellement le savoir-faire de ses designers. Ici tout est aux petits oignons. Ambiance feutrée, matériaux exclusifs, assemblages parfaits, lignes de mobilier aérées, tons habilement rapportés, tout est fait pour donner aux passagers, le ressenti premium tant prisé. Evidemment à ce niveau, l'essentiel des équipements embarqués est présent. Le bloc compteur numérique et le grand écran central sont d'une qualité exceptionnelle et leurs prestations sont souvent intuitives. La connectivité prend ici tout son sens, les sièges sont parfaitement dessinés et affichent fièrement leur signature suédoise. Le coffre n'est pas d'une capacité exceptionnelle par rapport à sa concurrence mieux dotée, mais il faut chercher loin pour trouver un système audio aussi performant que le Bowers & Wilkins 19 HP 1400W conçu et adapté à la plateforme SPA de la gamme 90. Un pur moment de bonheur pour les mélomanes avertis… ou pas!

ASPECT TECHNIQUE

C'est probablement sous ce capot que Volvo pêche encore par rapport aux meilleurs. Si le D5 n'a pas une image premium, la boîte Geartronic 8 ne remporte aucun suffrage. Dans ces marchés premium, le client est exigeant.
C'est probablement sous ce capot que Volvo pêche encore par rapport aux meilleurs. Si le D5 n'a pas une image premium, la boîte Geartronic 8 ne remporte aucun suffrage. Dans ces marchés premium, le client est exigeant.
Nul n'est parfait dans ce bas monde et il fallait bien que le tableau se noircisse à un moment ou à un autre… Et c'est malheureusement ici que meurent les éloges qui auraient fait de ce V90 une sérieuse alternative aux stars de la chasse gardée du monde premium. Si force est de constater que la plateforme évoquée plus haut, évolutive et modulaire,  demeure bien née offrant à nos Volvo une base privilégiée mal exploitée, c'est sur le plan purement mécanique que doivent désormais porter les efforts du suédois pour se hisser au niveau de ses cibles. A commencer par le Groupe D5, certes volontaire, certes dopé par ses deux turbos, mais n'offrant pas toutes les performances attendues dans ces familles huppées et souvent insolemment délirantes. D'autant, et c'est là que le bât blesse, que ce moteur est mal secondé par une boîte Geartronic 8 mal étagée et mal adaptée. Enfin, côté suspension, Volvo a pris le parti d'un confort moelleux au détriment d'un roulis exagéré et mal maîtrisé. Une fois de plus, il sera judicieux d'oublier les jantes hautes sur pattes de 20 pouces pour ne retenir que les dimensions inférieures nettement moins invalidantes.

SUR LA ROUTE

Ce vaisseau amiral flirte avec les 5 mères de longueur, histoire d'affirmer la présence de ce beau bébé.
Ce vaisseau amiral flirte avec les 5 mères de longueur, histoire d'affirmer la présence de ce beau bébé.
En règle générale, les 90 se comportent bien et il faut aller chercher les petites bêtes qui grattent pour dénicher le défaut qui va très mal ou pas très bien, c'est selon. Reste que ce roulis est usant à la longue et ne contribue pas à donner à notre V90 un ressenti serein. Reste que si les 235 ch du D5 doublés des 480 Nm de son couple suffisent pour le quotidien du mortel, il est de bon ton, dans ce segment fermé, de déployer des mécaniques hypervitaminées et somptueuses pour frimer dans les beaux quartiers, c'est comme ça. Même le T8 qui coiffe la gamme peut paraitre un peu short… Pour le reste, Volvo réussit son pari et nous propose un voyage au long cours dans une atmosphère sereine au sein de laquelle le luxe côtoie le must.

ON SE RESUME

Comme quoi un suédois peut être robuste, sécurisant et fluide... Si, si, je vous assure...!
Comme quoi un suédois peut être robuste, sécurisant et fluide... Si, si, je vous assure...!
Encore un petit ou moyen effort pour atteindre son objectif et le compte y est. Volvo a besoin de s'approprier les codes confidentiels qui régissent ce marché très particulier au sein duquel les petits nouveaux venus ne sont jamais les bienvenus. Jouer des coudes, se faire une place au soleil et les Chinois feront le reste en offrant au Suédois leur gigantesque marché. En magnifiant ses mécaniques et en restant attentif aux attentes de sa nouvelle clientèle, Volvo ne tardera plus à gagner son pari de flirter avec les meilleurs et de s'offrir sur le terme, quatre anneaux, une étoile et une hélice.

NOTRE NOTATION

Est-ce vraiment utile de préciser que la place ne manque pas, que l'accès est facile et que la modularité est au rendez-vous?
Est-ce vraiment utile de préciser que la place ne manque pas, que l'accès est facile et que la modularité est au rendez-vous?
RECAPITULATIF    
ASPECT EXTERIEUR 500 421
EQUIPEMENT 800 711
COMMANDES DIVERSES 300 275
INSTRUMENTATION 400 362
SECURITE 800 743
PERFORMANCES 600 502
CONFORT DE CONDUITE 800 687
COTE PRATIQUE 500 403
COTE TECHNIQUE 800 555
BUDGET ET SAV 500 333
     
TOTAL GENERAL 6000 4992
MOYENNE 20,00 16.64

Quand la haute technologie se mêle avec bonheur à la splendeur des paysages...
Quand la haute technologie se mêle avec bonheur à la splendeur des paysages...
NOS COUPS DE COEUR
Qualité de finition exceptionnelle
Grille tarifaire compétitive
Look ravageur
Silence à bord sans égal

NOS COUPS DE GUEULE
Boîte Geartronic dépassée
Roulis mal maîtrisé
Coffre sans excès de charge
Image à parfaire

ETOILES        *****
COEURS         ♥♥

... ou inversement... !
... ou inversement... !
Prix du modèle essayé (€) : 68310
Prix (à partir de/€) :              44350
Puissance fiscale (CV) : NC
Nbre de cylindres/soupapes : 4/16
Carburant : GO
Cylindrée (cm3) : 1969
Alésage/course (mm) : NC
Puissance maxi (ch/tr) : 235/4000
Couple maxi (Nm/tr) : 480/1750
Transmission : AV
Boîte : BVA8
Freins AV : Disques V
Freins AR : Disques P
Diamètre de braquage (m) : 11.8
Long/Larg/Hauteur (cm) : 493/187/147
Empattement (m) : 294
Poids (kg) : 1817
Coffre (L) : 560/1526
Réservoir (L) : 60
Vitesse maxi (km/h) : 240
0 à 100 km/h (s) : 7.2
Rejet CO2 (g/km) : 129
Conso urbaine (L/100 km) : 5.7
Conso extra-urbaine (L/100 km) : 4.5
Conso mixte (L/100 km) : 4.9
Conso de l’essai (L/100 km) : 7.2

Notez

Tags : geartronic, v90, volvo

au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 1 Novembre 2017 - 15:44 Citroën Cactus EAT6 One Tone

Mardi 31 Octobre 2017 - 21:43 Isuzu D-Max Crew Quasar 4x4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile