LMA, le portail de l'actualité automobile
LMA le mag'

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager

29/05/2017

Une Bugatti 57C Stelvio de 1938 vendue le 18 juin



Pour OSENAT, l’année 2016 s’est clôturée sur un record du monde lors de la vente Gombert avec une ALPINE A 210 PROTOTYPE à 872800€.



Et 2017 a démarré en force. Depuis le début de l’année, ce sont succédées les splendides ventes de la collection Citroën de Perinet-Marquet, les motos de la collection Migeon, les Automobiles de la collection Cocheteux dont la CHRYSLER Eight Imperial de 1938 a établi un record à 324000€, la fantastique vente d’Obenheim et récemment la plus grande vente au monde d’objets liés aux sapeurs-pompiers de la Collection Alvès avec, là encore, un record du monde pour un  camion de pompiers Delahaye de 1920 à 46200€.
 
Le 18 juin prochain, OSENAT est heureux de vous proposer quelques véhicules historiques remarquables à l’occasion cette la vente inaugurale de Fontainebleau,

 


Tracta Gephi 1927 de la Collection Liscourt
Jacques Liscourt s’est mis à collectionner les voitures à une époque où l’on ne parlait ni de marché ni de spéculation. Simplement de passion. Après sa toute première voiture, une Delage Coupé Chauffeur dont il s’est séparée au moment de rejoindre les drapeaux, d’autres pièces – aujourd’hui historiques - sont tombées entre ses mains dont cette Tracta de 1927, traction avant, ayant participé aux 24 Heures du Mans en 1928 et 1929. Pas plus haute que vos genoux, moteur SCAP 1100cc et 145 km/h en pointe ... jamais restaurée et mise à l’a bri ... dans son salon afin de pouvoir l’admirer lorsqu’il jouait au billard. (Estimation de 500 000 à 700 000€)
 
D’autres véhicules de la Collection Liscourt sont également proposés au cours de cette vente. Une Bugatti 44 de 1929, une Turcat Mery VG Sport de 1927, une Hotchkiss AM2, une Auburn type 851 de 1935 mais aussi un cabriolet Fiat Dino 2l de 1967.
 
Bugatti 57C Stelvio 1938
Autre pièce maitresse de cette vente inaugurale, un exceptionnelle Bugatti 57 Stelvio de 1938 à compresseur, carrossée par Gangloff. Son propriétaire se rendait à la concession Peugeot de sa ville afin d’y faire l’acquisition d’une Peugeot 504 Coupé neuve lorsqu’il vit cette Bugatti passer dans la rue. Ce fut la Bugatti qui rejoignit son domicile au grand dam de son épouse !
Cette voiture de 1938 est dans un état que l’on pourrait qualifier de proche du neuf, hormis - une peinture identique à l’origine - réalisée il y a quelques années. Pour le reste, tout est comme à la sortie d’usine ! (Estimation  de 700 000 à 1 million €)
 
Selon les désirs de son propriétaire, le produit de la vente de cette Bugatti sera intégralement reversé à quatre organisations caritatives : la fondation pour l’Institut  de recherche Pierre et Marie Curie et  l’hôpital Gustave Roussy – tous deux pour la recherche contre le cancer, la fondation Lejeune – recherche pour la déficience intellectuelle d’origine génétique et l’Association des Chiens Guides d’Aveugle.
 
D’autres véhicules plus « récents » viendront compléter cette vente : Jaguar, Ferrari, Porsche, Triumh, Alfa, Bentley etc ... mais aussi quelques « Youngtimers », Mini Cooper, Clio Williams, 205 GTI ou Fiat 124 cabriolet.
 
Notez

Tags : osenat

Recherche





reve-et-prestige