LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
nostalgie

15/01/2016

Simca 1000 Rallye 2

La dernière des mohicanes


par Patrick RENZI

1973… Cela fait plus de 10 ans que la firme de Poissy surfe sur la vague du tout à l'arrière initiée par Renault avec ses Dauphine, R8 et R10. La concurrence est rude entre le losange et l'hirondelle à tel point que chacun ruse d'ingéniosité pour déloger l'autre des meilleurs coups. La 8 Gordini trace le chemin de la populaire sportive par excellence. Simca ne tarde pas à emboîter le pas et surprise, en 1972, Renault passe au tout à l'avant avec sa 12.



Simca 1000 Rallye 2
Simca est en perte de vitesse. La 1000 est vieillissante, carrément à l'agonie, mais les idées ne manquent pas chez Simca qui lance une déclinaison Rallye de sa 1000 ainsi qu'un challenge Simca pour les pilotes en herbe de l'époque. La Coupe Gordini d'un côté, le Challenge Simca de l'autre, la 8G à Billancourt, la 1000 Rallye à Poissy avec pourtant une différence de taille en matière de budget. Si la 8G s'affiche sans honte à plus de 15000F, la 1000 Rallye se contente de moins de 9000F pour accéder aux plaisirs du pilotage. Faut dire qu'à cette époque bénie, la vitesse n'est pas taboue, qu'il est de bon ton de s'éclater avec des mécaniques volontaires, que les radars n'ont pas encore envahi notre paysage et qu'il fait bon vivre tout en respectant les règles élémentaires de la courtoisie et du savoir vivre.
 

Simca 1000 Rallye 2
Simca croit dur comme fer à son concept rallye et alors que le losange lâche peu à peu la formule dès 1972, Simca enfonce le clou avec la Rallye 1 et le SRT dans un premier temps et avec la Rallye 2 dès 1973. Avec cette mouture de la 1000, Poissy magnifie le potentiel de sa petite bombe en empruntant tout ce qu'il y a de meilleur dans la réserve d'organes mécaniques de la société. Le moteur de la 1100 Spécial est désormais alimenté par 2 carbus Solex double corps et l'ensemble développe maintenant 82 ch à 6000 tours. Les performances sont largement suffisantes pour distiller un plaisir non dissimulé. Si la vitesse flirtille avec les 175 chronos, on regrette l'absence d'une boîte 5 qui aurait facilité la tâche des 1294 cm3 du 4 cylindres. La Rallye 2 de 1973 reste le meilleur compromis de cette dynastie des 1000 Rallye. Agréable à conduire, facile à piloter, équilibrée,  joueuse et très rarement  piégeuse, elle se fait un plaisir de virevolter dans les enfilades de virages plus ou moins serrés, elle se moque pas mal des lacets de montagne qu'elle avale avec une avidité féroce et demeure une voiture populaire polyvalente, adoptée par la plupart des pères de famille passionnés.

Simca 1000 Rallye 2
Son capot noir mat lui donne fière allure, ses appendices intelligemment ajoutés çà et là et sa déco spécifique lui confèrent une personnalité affirmée qui fait oublier la forme cubique d'une esthétique et d'une ligne générale un rien vieillotte. N'empêche que cette Rallye 2 remporte le succès en même temps que les suffrages, donnant même des sueurs froides à son concurrent Renault qui se demande à juste titre s'il était vraiment judicieux de mettre un terme prématuré à la Renault 8 Gordini, optant logiquement, mais probablement de manière trop hâtive vers le tout à l'avant.

Conduire une 1000 Rallye 2 est une pure frange de bonheur. Bien calé dans des sièges baquets de série, installé face à une planche de bord dépouillée, sobre, tendance sport avec les compteurs ronds d'usage et le volant multi branche, on sait qu'il va se passer quelque chose. Coup de démarreur et le 4 cylindres maison déchaîne une musicalité rocailleuse. Des coups d'accélérateur rageurs nous mettent en condition. La mécanique n'est pas un modèle de discrétion… ça n'est d'ailleurs pas sa vocation et c'est même très bien comme ça. On enclenche la première et c'est le début d'un morceau choisi.

Simca 1000 Rallye 2
La puissance est là, l'atmosphère accompagne la ballade et la Rallye s'ébroue dans une sportivité avouée. La 1000 est docile, elle suit les invectives de son pilote sans broncher. Les courbes s'enchainent, la voiture est précise. La direction est ferme, mais son efficacité est redoutable. Côté freinage, Simca a doté sa Rallye 2 des 4 freins à disques de feu le Coupé 1200 S Bertone. Jamais, ce freinage endurant et très sécurisant ne peut être mis en défaut. On se surprend même à jouer de l'arrière qui ne demande qu'à se balancer dès qu'on le lui demande. L'ambiance est maximale. Nous avons entre les mains une petite bombe sympathique à un prix défiant toute concurrence. La voiture est légère et sa puissance est largement suffisante pour lui offrir des performances bien plus qu'honorables. Le tout avec un budget des plus mesurés. L'achat de la Rallye 2 est accessible. L'entretien de la Rallye 2 n'a rien d'exorbitant et les pièces détachées ne sont pas spécifiques.

Hélas ! Les aiguilles de l'horloge du temps qui passe s'affolent déjà. L'heure de la modernité et du toujours plus va mettre un terme à cette dynastie qui ne survivra qu'avec l'ultime descendance d'une Rallye 3 qui n'a plus rien à voir avec le concept original. La Rallye 2 reste le symbole par excellence de la sportive populaire. Aujourd'hui, encore, elle n'a jamais été remplacée et surtout pas par les GT, GTI, RS ou autres dont les philosophies conceptuelles sont tout bonnement d'un autre millénaire.
Notez

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile