LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
reportages

26/09/2015

Salon de Lyon 2015

Opération portes ouvertes

par Patrick RENZI

Pas facile derrière le Salon de Francfort et en plein scandale Volkswagen d'ouvrir sereinement un salon qui se voulait alternative au Mondial de l'Auto de Paris. Pas facile d'autant que cela faisait 4 ans que nous attendions ce rendez-vous et que face au monstre teuton, imposer l'alternance n'a rien d'évident.



Certes, plusieurs constructeurs avaient tout de même jugé utile de déplacer sur quelques moquettes flambant neuves certaines nouveautés et autres trop rares avant-premières nationales, mais on sentait bien qu'à Lyon, c'étaient les locaux qui avaient repris la main sur les états-majors parisiens, qu'ils soient nationaux ou importateurs.

Du coup, il trainait au cœur des allées dépeuplées de l'Eurexpo, un parfum de moins bien, une sorte de fragrance dénaturée, subtile mélange entre une épice immature et une chimie lucrative. A constater les allées un brin délaissées, on se dit que le noir perd et manque.

 

Et pourtant, les organisateurs avaient bien fait les choses avec la présence de 45 marques et une volonté de bien faire avérée. Mais un salon coûte cher…, très cher et sans les concessions du crû et l'appoint de leurs nombreux euros, point de salut. Ce fut donc un Salon… régional comme il y en a tant.

X1 chez BMW, 488 Spider chez Ferrari, Civic R chez Honda, nouveau Clubman, utile Nissan Navara, racée Lotus Evora 400 conduite à droite!, Renault Talisman en mode "portes closes", magnifique Astra 2015, désolante DS4 vaguement relookée sans oublier le Touran et la Superb Combi pas franchement à la fête. Pas bien compris la réaction du stand VW au moment d'évoquer le sujet du moment, "les ordres sont stricts, pas de communication à la presse, les clients sont au rendez-vous…c'est l'essentiel". Fermez le ban! Pourvu que ça dure. La leçon n'a, a priori pas porté, au point que l'arrogance légendaire du Groupe VW et de la plupart de ses pions, ne serait même pas égratignée… Topons là et gageons que les prochaines semaines seront moins hautaines…

 

Tout cela est d'autant plus regrettable que loin de nous l'envie de condamner l'arnaque en temps que telle. Nous considérons pour l'avoir dit et écrit que l'incident était la résultante d'une indiscipline chronique des magnats qui remonte à la nuit des temps. La législation a ses failles et les jeux du chat et de la souris, du gendarme et du voleur, de l'arroseur arrosé font partie du quotidien de la joute industrielle, surtout quand elle est pavée des mauvaises intentions de la meute financière.

Nous aurions aimé profiter pleinement du spectacle automobile, mais de spectacle il n'y a pas eu… ou si peu. Même les incontournables hôtesses dont certaines semblaient tout droit sorties des premières classes de lycée avaient troquées leur charme imparable et leur regard de braise contre des tablettes marketing beaucoup moins glamour. Une fois encore, insistons sur le fait que l'automobile n'est pas un article, un code, une référence, une désignation, un prix, un délai. C'est avant tout une fin en soi, un rêve, une envie, une source de plaisir et de partage. Plus qu'un banal objet utile, la voiture partage nos vies. Elle a été nos premières libertés post-adolescentes, le témoin de nos premiers émois, la confidente de nos joies et de nos peines, elle s'est invitée dans nos loisirs, nos vacances, elle facilite la vie de nos quotidiens, déménage les objets encombrants, ravitaillent les provisions, que sais-je encore?

Nous ne militerons jamais assez pour défendre la plus belle invention de l'homme, celle qui lui a procuré son indépendance et préservé son intégrité et par voie de conséquence sa liberté.

Alors, franchement, un Salon digne du nom, mérite mieux qu'un vague conglomérat de stands alignés envahis de commerciaux formatés, de jeunes hôtesses peu motivées et formées à la hâte et de trop rares clients ne sachant toujours pas à quelle sauce mensongère, ils vont désormais être croquées.

Si le salon auto de Lyon veut concurrencer le Mondial de Paris, ne serait-ce qu'un an sur deux, les organisateurs devront privilégier le spectacle, l'animation, l'information, le show. Tout cela manquait cruellement. On aurait pu compter pour se distraire sur le Village du Sport auto, le karting électrique et l'Andros Cars, les simulateurs, rien n'y fait. Pas même quelques américaines nonchalamment parquées dans un recoin du Hall 6, pas même l'expo Michel Vaillant Art Strips insuffisamment mise en valeur. Dommage…. vraiment dommage!

Notez

Dans la même rubrique :

FCA à vendre - 01/11/2017

Mitsubishi 2017 - 01/05/2017

Rétromobile 2017 - 13/02/2017

RWB - 07/01/2017

Technopolys - 07/11/2016

Epoqu'auto Lyon 2016 - 07/11/2016

Mondial Auto 2016 - 02/10/2016

SKF France - 16/05/2016

Coyote Mini - 10/01/2016

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile