LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

17/10/2014

Renault Twingo 0.9 SCe 70 Intens

Retour vers le passé


par Patrick RENZI

A force de compromis hasardeux, de réductions de coût invalidants, d'accords industriels obscurs, Renault n'est plus que l'ombre du fleuron industriel qu'il était encore il y a 20 ans. Après avoir été créateur d'automobiles et de voitures à vivre, l'ex future Régie fait désormais dans le n'importe quoi. Incapable de gratifier sa clientèle d'une grande routière pourtant attendue, voilà Renault qui ressort une version à peine revisitée de la 4 CV. Après une Laguna moribonde, un Twizy ridicule et une Zoé invendable, voici Twingo 3 et son moteur arrière. Chez Renault, le progrès est dans le rétro.



QUELQUES GENERALITES

Après un Twizy ridicule et une Zoé invendable, voici le nouveau jouet du losange.
Après un Twizy ridicule et une Zoé invendable, voici le nouveau jouet du losange.
Une gamme désastreuse, des produits de piètre qualité, un réseau peu motivé, quelques chefs de vente irritables, un service de presse en dessous de tout, une direction obtuse, une fabrication essentiellement hors de France, on peut légitimement se demander quel intérêt d'acheter une Renault aujourd'hui. Et en essayant la nouvelle Twingo, le ridicule est à son maxi. Imaginez une mini citadine flanquée d'un moteur arrière vibrateur doublé d'une boîte dépassée, tape cul comme ce n'est pas possible, habitable comme une boite à sardines, gourmande et onéreuse, finie à la va vite et dont le coffre ressemble plus à un mini four qu'à une malle de rangement, vous avez pile poil la nouvelle Renault Smart. Pas de quoi se bousculer dans les concessions.
 

LE TOUR DU PROPRIO

Certains voient dans cet arrière, des allures de R5 Turbo... une insulte injurieuse à l'égard de la fabuleuse 5T, un des plus beaux fleurons de Renault.
Certains voient dans cet arrière, des allures de R5 Turbo... une insulte injurieuse à l'égard de la fabuleuse 5T, un des plus beaux fleurons de Renault.
Sous son allure de Fiat 500 ramassée, mais fort heureusement dotée de 4 portières latérales, la nouvelle Twingo joue la carte ludique de la cité. Proposée sous une collection de teintes joviales, elle peut recevoir moyennant suppléments, une foule d'artifices esthétiques et d'ajouts décoratifs plus ou moins fun. Certains aveugles y voient des relents de 5 Turbo sur la face arrière, c'est une injure au temps où Renault savait encore faire de vraies voitures. Pour étayer mes propos, essayez donc d'enlever et surtout de remettre le faux capot avant affublé de ses deux sangles. Vous avez encore envie d'une nouvelle Twingo? Ce capot bricolo est indigne d'une voiture globalement vendue autour de 14000 euros.

ESPACE INTERIEUR

Inondation de plastique dur pour une planche de bord simplifiée et une instrumentation minimaliste.
Inondation de plastique dur pour une planche de bord simplifiée et une instrumentation minimaliste.
Une fois calé dans des sièges bien trop proéminents pour cet habitacle trop restreint, on découvre une instrumentation simplifiée malgré la présence de l'écran multifonction de R-Link en option (1000 euros tout de même avec la caméra de recul) ou de R&Go sur Intens. Mais dans ce cas, navigation 3D, musique, téléphone et infos diverses imposent le smartphone du conducteur, sinon, rien. C'est ça Renault aujourd'hui. Ici, les plastiques durs foisonnent, en pied de console, une boite dite de rangement aime se faire la malle et le bac de porte arrière et sa lanière bon marché méritent le coup d'œil. A l'arrière justement, la garde au toit est minimaliste, les vitres s'entrebâillent et les genoux souffrent, coincés comme des sardines. Bien entendu, on a perdu l'intégralité du génie modulaire de la Twingo d'antan.

ASPECT TECHNIQUE

3 cylindres en chauffe plat et 70 chevaux coincés au fond du coffre arrière. Merci la Smart.
3 cylindres en chauffe plat et 70 chevaux coincés au fond du coffre arrière. Merci la Smart.
Imposé par Daimler, Renault, longtemps défenseur et même avant-gardiste de la traction avant dès les années 60, a donc succombé aux "charmes" des sirènes teutonnes. La Smart ayant pris l'option du moteur arrière, la Twingo 3 qui est sa sœur jumelle a du suivre. Germany… twelve points! Résultat, alors que tous les grands constructeurs généralistes de la planète privilégient le tout à l'avant, Renault sombre dans le ridicule en adoptant cette implantation mécanique d'un autre temps qui vient en outre dénaturer les gênes de Twingo. Désormais, plus de banquette coulissante, plus de coffre évolutif ou d'espace intérieur modulable. Seul avantage, un rayon de braquage de 4.30 m autorisé par un train avant débarrassé de quelques contraintes architecturales, mais au prix d'un espace de chargement arrière spécial décongélation… C'est chaud!

SUR LA ROUTE

Clone de la nouvelle Smart Fortwo, la Twingo est fabriquée en Slovénie, donc sans intérêt pour notre industrie. Choquant!
Clone de la nouvelle Smart Fortwo, la Twingo est fabriquée en Slovénie, donc sans intérêt pour notre industrie. Choquant!
A ce niveau, force est de reconnaitre que la nouvelle Twingo est une vraie citadine, très à l'aise pour se faufiler dans les méandres de la ville, usant et abusant d'une direction très agréable au gré des ruelles. La visibilité avant est bien dégagée contrairement à l'arrière. Le 3 cylindres peu discret et d'une musicalité désagréable se révèle volontaire à certains régimes pour s'essouffler dans des plages d'utilisation pourtant ordinaires. Peu convaincant, ce moteur se révèle gourmand et engloutit sans complexe plus de 7 litres d'essence aux 100 en usage "normal". Il existe aussi unTec 90 ch. encore plus gourmand et qui n'apporte pas grand-chose pour l'usage que l'on fait de cette Twingo bien incapable de sortir longtemps des feux rouges et des sens uniques. Son niveau de confort à coup de triques est insupportable. Pour 1000 euros de plus, vous pourrez toujours vous offrir le toit ouvrant en toile à mon avis peu adapté aux risques incitatifs du parking urbain… Autant laisser ses portes ouvertes.

CONCLUSION

Vous l'aurez compris, cette nouvelle génération de Twingo n'en est pas une et fait honte à son illustre devancière. Symbole de la production aléatoire actuelle de Renault, Twingo 3 n'est pas digne d'être vendue si chère. Est-elle seulement digne d'exister? Fabriquée en Slovénie pour cause de main d'œuvre docile et bon marché, elle est la négation du Made in France qui fait tourner nos usines, résorbe le chômage et équilibre notre balance extérieure. De plus, outre un rayon de braquage réduit et une agilité urbaine réelle, Twingo 3 n'a franchement rien d'attirant quand on jette un œil sur les tarifs qu'on aurait pu attendre moins élitistes, justement eu égard au lieu de fabrication. En fait, Renault veut le beurre et l'argent du beurre. Son illustre PDG privilégie les actionnaires au détriment d'une clientèle qui finit par se détourner du losange. Face à la 500, la 108, la C1, la Picanto, la Up!, Aygo ou Adam, Twingo ne fait pas le poids et ne tient pas la distance. C'est une Smart sans le fun de son blason, ni la force de son marketing, sans la caution des bobos. Ce n'est même plus une Renault.

 
Le comble du ridicule: exiger du client d'apporter son smartphone en guise d'écran....
Le comble du ridicule: exiger du client d'apporter son smartphone en guise d'écran....

FICHE TECHNIQUE

RECAPITULATIF    
ASPECT EXTERIEUR 500 378
EQUIPEMENT 800 465
COMMANDES DIVERSES 300 218
INSTRUMENTATION 400 210
SECURITE 800 636
PERFORMANCES 600 334
CONFORT DE CONDUITE 800 513
COTE PRATIQUE 500 203
COTE TECHNIQUE 800 509
BUDGET ET SAV 500 331
     
TOTAL GENERAL 6000 3797
MOYENNE 20,00 12,66
Juste en dessous de la valisette, le moteur dégage ses calories et donne au coffre restreint des allures de mini four.
Juste en dessous de la valisette, le moteur dégage ses calories et donne au coffre restreint des allures de mini four.

Habitabilité en net recul par rapport à ses devancières, garde au toit limitée, banquette désormais non coulissante, la Twingo 3 n'est franchement pas une voiture à vivre.
Habitabilité en net recul par rapport à ses devancières, garde au toit limitée, banquette désormais non coulissante, la Twingo 3 n'est franchement pas une voiture à vivre.
NOS COUPS DE COEUR
Agilité en ville
Moteur volontaire
Gabarit réduit
Présentation ludique


NOS COUPS DE GUEULE
Confort tape-cul
Habitabilité étouffante
Qualité désastreuse
Coffre ridicule

ETOILES        2                                  COEURS        2.5

Notez



1.Posté par Patrick le 16/10/2014 15:35

Un article complètement à charge, une cascade de critiques (sont-elles vraiment toutes objectives ?), c'est à se demander pourquoi j'ai lu ceci.
Bref, on est loin d'une rédaction journalistique, il va s'en dire !

2.Posté par Julien le 16/10/2014 17:07

Même reproche que le commentaire précédent. A vous lire, on se demande souvent si vous aimez vraiment les voitures ?! Vos articles sont parfois une litanie d'objection blasées, envoyées à un constructeur comme ici Renault par exemple. Je me souviens d'avoir lu sur votre site, un article à charge contre la 508. Bref, un niveau de rédaction qui ne sert pas la réputation de votre magasine, loin de là.

3.Posté par Cromignon le 16/10/2014 19:46

Mais qu'est ce que c'est que cet article??? Je pensais lire un article sur la nouvelle Twingo, avec des commentaires - positifs ou négatifs - mais surtout, constructifs!
Et l'attaque ne concerne pas seulement la Twingo, mais l'ensemble de Renault, y compris les concessions!
M. Patrick Renzi, je ne sais pas ce que Renault vous a fait, mais autant de charges sur la Twingo et Renault en général enlève toute crédibilité à votre article...

4.Posté par 2D le 16/10/2014 20:22

Ce n'est pas l'essai de la twingo 3 cet article mais plutôt le procès de Renault !!!
Même avis que Patrick : pourquoi j'ai lu ça !

5.Posté par Hubert le 16/10/2014 20:27

Ridicule de publier ce type d'articles. Ca n'a aucun sens et ces critiques n'ont aucun fondement. Site internet inutile et amateuriste

6.Posté par moulin le 16/10/2014 20:56

Article sans aucun interet, mis à part casser la marque au losange...
Niveau lamentable

7.Posté par lionel le 16/10/2014 22:15

Article lamentable et orienté. On ne parle ici pas de journalisme mais de rancœurs.
Changez de métier !

8.Posté par Daniel Zoppas le 17/10/2014 10:56

Compliments à ce journaliste qui ose dire ce qu'il a constaté. Cela nous change du magazine L'Automobile ou de AutoMoto sur TF1 qui vouent un culte sans limite au losange: quel que soit le niveau du produit, c'est toujours mieux que la concurrence. Bravo Monsieur, c'est vous le vrai journaliste.

9.Posté par Karl le 17/10/2014 14:35

Je rejoins totalement Patrick car je trouve que cet article est une honte. Heureusement mon cher Daniel Zoppas, qu'il existe des magazine tels que l'Automobile ou Automoti sur TF1, bien heureusement !!!

10.Posté par chaton51 le 17/10/2014 15:10

y a bien longtemps que je n'achete plus de voitures francaises, trop cheres, de qualité minable, en général dieselifiée puante.. ou electrique pour ecolo bobo alors que la voiture electrique n'a rien d'écolo (renseignez vous sur la production de lithium vous comprendrez) ... en plus c'est made in pays de l'est.. Non clairement vive les japonaises... et un constructeur comme toyota fabriquent certaines de ces voitures en france .. le monde à l'envers.. mais il est temps d'en finir avec renault, peugeot et citroen .. les trois voleurs.

11.Posté par PeuZo le 17/10/2014 19:30

Vrai que si on observe bien il y a de quoi pleurer
- usines devenues des plateformes de sous-traitance de production ( de l'Alliance et de Bolloré..)
- moteurs achetés par d'autres MAIS enfin fiabilisés ( 1.5... vers l'étoile) parce que avant.. c'était avant

Tout cela conséquence d'une logique de cost killer...

12.Posté par jma64 le 20/10/2014 10:33

Enfin un article normal, de journaliste, et non un 'publi-rédactionnel'....

BRAVO ! ! CONTINUEZ !


13.Posté par Lacroix Philippe le 27/10/2014 09:49

Tout à fait d'accord avec Patrick, le service de presse de Renault est le plus mauvais de l’hexagone. Et après l'essai de la Twingo3, prêtée très aimablement par la succursale de Marseille, sans aucun regret je préfère garder ma Twingo2

14.Posté par virtuille le 31/10/2014 11:23

Avec le titre, je pensais lire un article sérieux sur la nouvelle Twingo.
En fait, il s'agit d'un réquisitoire à charge contre Renault. Il est tout à fait légitime de ne pas aimer (ou d'aimer) la nouvelle mouture de la citadine de la régie, mais ici l'écriture fallacieuse pour imposer au lecteur l'avis universel de l'auteur sur la marque en général, n'est pas digne d'un écrit journalistique. Il n'a même à peu près aucun intérêt.
Curieux de voir si mon avis sera publié !

15.Posté par Marc le 12/11/2014 14:01

Quel plaisir de lire enfin un article qui c'est pas un publi-reportage !!!
C'est sur que les fanboys du losange vont monter au créneau pour essayer de descendre cet article, mais au moins c'est enfin un VRAI essai sans langue de bois, on dit les choses telles qu'elles sont, l'ouverture du capot indigne, le porte smartphone en guise d'écran etc le tout pour un prix élevé, je suis désolé mais c'est la vérité.
Elle aurait eu un blitz sur le capot que ces mêmes fanboys du losange aurait approuvé l'article.

Bref continuez ainsi ! Et un grand BRAVO !

16.Posté par Tallion le 12/11/2014 16:52

"compromis hasardeux", "invalidants", "obscurs", "l'ombre", "n'importe quoi", "Incapable", "moribonde", "ridicule", "invendable", tout ça dans une introduction de 7 lignes, le ton est donné ! On est en plein dans l'affectif avec un article à charge. Donc ça fait plaisir à ceux qui détestent Renault, qui croient enfin lire la vérité vraie. Rigolo. Les autres, dont l'immense majorité des gens qui n'ont pas de relation affective particulière avec Renault, liront avec du recul ou chercheront sans doute des articles moins orientés s'ils veulent se faire un avis sur la twingo 3. Pas besoin d'être un "fanboy" pour penser cela, cette idée frise le ridicule et je n'ai d'ailleurs personnellement jamais eu de Renault. Bonne route...

17.Posté par Justine le 14/11/2014 23:02

Bravo ! Continuez ainsi à dire vraiment les choses comme elles sont ! N'en déplaisent aux fans de la marque (quelle qu'elle soit) !!!

18.Posté par Luck le 25/11/2014 22:46

Ah..... Enfin un rédactionnel conforme aux consatation que j'ai personnellement pu vérifier... Et les articles sur les autres véhicules que j'ai pu lire sont à l'avenant ... C'est à dire de l'objectivité, de l'hmour, et pas de complaisance ni de langue de bois ! Bravo !!!
Un petit bémol toutefois: N'écrivez pas "Twingo", sans article, mais "la Twingo". On croirait la prose des publireportages.... C'est ridicule comme formulation. Et c'est d'autant plus ridicule que vous écrivez dans l'article: "Face à la 500, la 108, la C1, la Picanto, la Up".

19.Posté par christophe le 25/11/2014 23:04

La plupart des reproches on pourrait les photocopier pour les autres citadines du segment : plastique dur, moteur asthmatique, connectivité via smartphone, toit ouvrant en toile,habitabilité, sièges imposants, vitres arrières entrebaillantes, instrumentation minimaliste...

Manifestement un procès contre Renault en général, indigne d'un soi-disant journaliste de 2nde zone


au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 1 Novembre 2017 - 15:44 Citroën Cactus EAT6 One Tone

Mardi 31 Octobre 2017 - 21:43 Isuzu D-Max Crew Quasar 4x4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile