LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

17/05/2017

Renault Scenic dCi 110 Hybrid Intens

Rien de transcendant


par Patrick RENZI

Montpellier - Pendant ces dernières années léthargiques, Renault avait pris un sérieux retard sur tous les terrains. Heureusement sous la pression d'un réseau en manque et d'un staff déstabilisé, grâce aussi à l'arrivée surprise de Laurens van der Acker un brin décoiffant, le losange reprend des couleurs. Sans pour autant atteindre les sommets concurrentiels, on est désormais loin des erreurs de casting que furent le Twizy, la Wind, le Koléos et j'en passe. Renault a frôlé la correctionnelle, il était temps.



QUELQUES GENERALITES

Trop longtemps posé sur des lauriers asséchés par le temps, Renault n'avait pas jugé utile de refondre son Scenic, octroyant sans grande motivation, à son monospace compact, quelques retouches de circonstances sans intérêt. Après l'Espace qui avait subi le même sort et qui reprend enfin sa destinée, Renault décide tardivement de redonner au Scenic une nouvelle jeunesse. Tardivement, car la mode est désormais au SUV... Ca s'appelle le marketing et c'est une compétence que Renault n'a plu. Ceci étant dit, nouveau Scenic et son grand frère allongé ont de sérieux atouts dans leur jeu, à commencer par une présentation plus digne et une hybridation simplissime, mais de bon aloi.
 

LE TOUR DU PROPRIO

Petit Espace dans l'esprit général, la 4ème génération de Scénic soigne ses apparences pour reconquérir la place de number one que lui a chippé le C4 Picasso. Fidèle à la signature esthétique du losange, nouveau Scenic récupère le logo imposant de la calandre, les roues de 20 pouces, les ailes et épaules élargies, la découpe arrière et même si le Grand Scenic diffère de son petit frangin, l'allure est globalement la même. Renault propose le biton à ses monospaces un peu plus larges, un peu plus longs que ses prédécesseurs. Ils sont fabriqués à Douai... quand les virus ne cyber-attaquent pas les usines...

 

ESPACE INTERIEUR

Pour aménager la cellule de vie, Renault reprend l'esprit maison, un brin cockpit. Les sièges sont repris à l'Espace et R-Link 2 s'impose sur la planche de bord par la désormais traditionnelle tablette numérique commune à tous les modèles du constructeur et la présentation demeure moderne tout en restant un grand cran en dessous de certaines concurrentes teutonnes plus soignées. Il en est de même pour la finition, les assemblages et surtout les matériaux usités dont certains font quincaille. C'est d'autant plus dommageable que le Scenic embarque un concept sympathique, familial, modulable One Touch, habitable sauf aux places arrière, mais vendu bien trop cher. Le toit panoramique sans barre centrale mais désespérément fixe aurait pu être un avantage, mais bien trop onéreux (600€). L'agencement intérieur avec ses multiples et ingénieux rangements intégrés est l'un des mieux pensés du moment exceptés les bacs de portière bien trop étroits pour servir à quelque chose. Tout cela fait amateur.



ASPECT TECHNIQUE

Si la tour de contrôle se concentre autour de l'écran R-Link 2, car c'est de là que se paramètrent et se programment la plupart des commandes et équipements. Sous le capot, les 6 motorisations diesel varient de 95 ch à 160 ch et 2 groupes essence développent 115 et 130 ch. Mais au delà du très performant système audio Bose Surround, c'est la nouvelle technologie Hybrid Assist, disponible sur le dCi 110 boîte 6 manuelle qui apporte un plus à la cause. Un peu comme chez Suzuki, Renault n'a pas réinventé la roue, un moteur électrique alimenté par une batterie de 48 volts vient soulager le moteur thermique pour préserver consommations et émissions CO². Un surcroit de couple pouvant atteindre 15 Nm apporte un confort d'utilisation appréciable.


 

SUR LA ROUTE

Que ce soit Scenic ou Grand Scenic et quelle que soit la motorisation retenue, les prestations routières sont globalement au top. Confortable, bien insonorisé et doté d'une plateforme reconnue comme une des meilleures du moment, les monospaces compacts de Renault ne souffrent aucune critique, tant au niveau tenue de route, que freinage ou direction. Mais on regrette très vite la modularité exemplaire des anciennes versions, les bruits d'air qui envahissent l'habitacle, la position de conduite qui nous rappellent durement les premiers Espace, les anciens me comprendront et enfin une maniabilité largement amputée par un rayon de braquage très moyen. Tout cela fait désordre. En outre, oubliez les variantes essence trop lymphatiques et préférez comme d'habitude les moutures diesel beaucoup plus véloces, même si certains les bannissent à tort.




 

ON SE RESUME

Il n'échappera à personne que Renault a mis trop longtemps pour refondre son fer de lance Scenic qui a fait les beaux jours du losange. Mais les temps changent et les tendances évoluent au point que les clients ont tourné le dos aux monospaces pour épouser les thèses pseudo baroudeuses des SUV. Les Kadjar vendus globalement aux mêmes tarifs sont de bien meilleures options quoiqu'avec les mêmes défauts majeurs inhérents aux dernières productions de la marque. Bien sûr, la qualité est la finition sont revues à la hausse, mais Renault part de si loin et son retard est tellement grand que le déficit est encore visible. Ajoutez à cela des grilles tarifaires optimistes et on peut légitimement se poser des questions sur la survie de Scenic à terme.

NOTRE NOTATION

RECAPITULATIF    
ASPECT EXTERIEUR 400 500
EQUIPEMENT 619 800
COMMANDES DIVERSES 227 300
INSTRUMENTATION 292 400
SECURITE 688 800
PERFORMANCES 380 600
CONFORT DE CONDUITE 590 800
COTE PRATIQUE 390 500
COTE TECHNIQUE 620 800
BUDGET ET SAV 360 500
     
TOTAL GENERAL 4566 6000
MOYENNE 15.22 20.00

NOS COUPS DE COEUR
Look redevenu sympa
Prestations routières
Equipement satisfaisant
Plancher plat

NOS COUPS DE GUEULE
Espace aux places arrière
Toit vitré fixé
Bruits d'air envahissants
Modularité moyenne

Prix du modèle essayé (€) : 31900
Prix (à partir de/€) :              23700
Puissance fiscale (CV) : 05
Nbre de cylindres/soupapes : 4/16
Carburant : GO
Cylindrée (cm3) : 1461
Alésage/course (mm) : 76,0x80,5
Puissance maxi (ch/tr) : 110/4000
Couple maxi (Nm/tr) : 260/1750
Transmission : AV
Boîte : BVM6
Freins AV : Disques V
Freins AR : Disques P
Diamètre de braquage (m) : 11.39
Long/Larg/Hauteur (cm) : 440/186/165
Empattement (m) : 273
Poids (kg) : 1508
Coffre (L) : 572
Réservoir (L) : 52
Vitesse maxi (km/h) : 183
0 à 100 km/h (s) : 12.4
Rejet CO2 (g/km) : 92
Conso urbaine (L/100 km) : 4.1
Conso extra-urbaine (L/100 km) : 3.6
Conso mixte (L/100 km) : 3.5
Conso de l’essai (L/100 km) : 7.0

Notez

Tags : scenic

au hasard des essais déjà parus...
< >

Lundi 22 Mai 2017 - 10:45 Opel Mokka X Color Edition 1.4 Turbo 140

Samedi 6 Mai 2017 - 13:54 Suzuki Ignis 1.2 Dualjet SHVS Allgrip

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile