LMA, le portail de l'actualité automobile

14/08/2014

Renault 5 Turbo 1/12 OttOmobile

Toujours pas égalée

Patrick RENZI

Nous sommes cette fois, dans le milieu des années 70 et Renault flirte avec le succès grâce à un nouveau concept révolutionnaire très tendance, la petite citadine. Son nom: la 5 ! Supercar disait la pub! Petite 3 portes à hayon aux allures modernes, aux teintes vives et seyantes, à l'aménagement intérieur plus fun, la 5 fait des émules par milliers et une idée de génie pointe dans les bureaux d'études de Billancourt qui verrait bien une extrapolation bodybuildée de la petite Renault, histoire de taquiner le goujon sur certains parcours de compétition, voir titiller quelques passionnés de sportives.



PRESENTATION

Avec la disparition prématurée de Jean Terramorsi, l'ami Henry Lherm se retrouve seul. Ils sont l'un et l'autre, les initiateurs du projet et ce sera Renault Sport dirigé par Gérard Larousse qui reprendra le flambeau et un certain… Bernard Dudot. Au programme des festivités, un cahier de charges qui tient en quelques mots: tenue de route sans faille, puissance délirante, allure monstrueuse, maniabilité totale. Et franchement, à voir le résultat, sûr que le pari était largement gagné.

LIGNES EXTERIEURES

Sportive, puissante et racée, extensions surdimensionnées, pneus hyper larges,  la ligne générale de notre 5 Turbo  est magnifique tout en conservant de sérieux airs de famille avec notre petite coqueluche urbaine d'alors. Bien sûr, ici, tout est hors norme. Large, très large, toutes les dimensions donnent dans l'inflation structurelle. Mais on reconnait bien les gênes de la R5 au travers dont cette 5 Turbo est la fille agitée. Toute en courbes et en galbes, on décèle quelques brins de douceur dans le monde de bruts. Au final, une vraie personnalité reproduite ici avec une rare fidélité, le tout habillé d'une robe rouge du plus bel effet. Les jantes sont parfaitement conformes aux belles originales. Sur la grande 5 Turbo, pour contenir le poids, les ailes et le capot sont en polyester, tandis que les portes, le toit et le hayon sont en alu. Sur le modèle 1/12, doit-on une fois encore regretter les parties non ouvrantes… ne serait-ce que pour admirer l'habitacle. Un dernier regret: les verres d'optiques ont des difficultés à atteindre un rendu réel… l'effet d'optique sans doute…

A L'INTERIEUR

Pour donner à sa petite bombe des allures novatrices et un rien futuristes, Renault dote sa 5 Turbo d'une planche de bord déjà vue sur une étude de style de la future 5 Alpine. Des cadrans ronds un peu partout, l'ensemble est digne de ces années psychédéliques. Même recette pour les sièges baquets au dessin stylé et au revêtement orangé très fun. Saviez-vous que les coloris des aménagements intérieurs de la 5 Turbo étaient en harmonie avec les 2 uniques teintes extérieures proposées, rouge et bleu? Pas de banquette à l'arrière, et pour cause, c'est là que le 4 cylindres 1400 en position centrale a pris ses quartiers, pour une meilleure répartition des masses. On apprécie l'illusion de la vaste plage arrière qui recouvre le moteur.

SUR LA ROUTE

Là, disons le tout net, c'est un pur moment d'émotion et de bonheur et on est loin de la fun attitude de la 5 "normale". La cavalerie est au grand complet et le petit bloc moteur de la 5 Alpine est métamorphosé par l'appui d'un turbo Garett T3 et de son échangeur. Résultat: la 5 Turbo affiche 160 ch (au minimum!) à 6000 tr et 21,4 mkg de couple dès 3250 tr. Une transmission arrière, une boîte 5 et un 1000 M DA abattu en 27.8s pour un poids de 970 petits kilos. Pour des raisons de rentabilité économique, on a beaucoup pioché dans la banque d'organes du losange: boîte de la 30 TX, freins de la 17 et de l'A 310 V6, le final est bluffant. La 5 Turbo scotche son monde, ses accélérations sont brutales, sa tenue de cap tient plus du kart que de l'automobile et le freinage est hyper efficace. La voiture est sauvage, virile et il faut dompter la bête pour en tirer la substantifique moelle

EN RESUME

Il fallait être dans les seventies pour oser mettre sur le marché automobile une auto aussi extrême, mais tellement merveilleuse. Sous des allures de Renault 5 largement bodybuildée, la Turbo demeure un symbole d'excellence dans le domaine des performances, des prestations routières, des potentiels pour les multiples développements sportifs dont elle fera l'objet. Technologiquement à la pointe dans l'utilisation sportive du turbo, Renault fut le premier constructeur à en équiper de nombreux modèles de série. En nous offrant (120 €) la réplique au 1/12ème de cette merveille, OttOmobile vise juste. Qualité de reproduction quasiment parfaite, peinture délicatement appliquée, soin des détails, fidélité des lignes, cette 5 Turbo permettra à chacun de replonger dans les souvenirs de jeunesse ou de découvrir un modèle d'exception. On a juste envie de lever le hayon, de s'installer au volant et d'aller faire un tour…

Notez

Dans la même rubrique :

Porsche 911 Targa 4S - 10/11/2017

Minirama | Minitest | Miniscoop



Recherche





le magauto magazine automobile