LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

22/04/2015

Putain de poteau!


par Patrick RENZI

Ce matin, au moment où certains couche-tard tentent un retour de boite parfois alcoolisé… ou pas et qu'entre chien et loup, la nuit se fait happer par quelques rayons de soleil malicieux, un poteau EDF a enlevé la vie à un jeune homme de 26 ans…



Photo SDIS 71
Photo SDIS 71
Un poteau qui n'avait rien à foutre sur le bord de cette RCEA (Route Centre Europe Atlantique) qui relie dangereusement l'Océan à l'Allemagne ou l'Italie. Dimanche, pas très loin de Mâcon, une fois encore, la mort attendait patiemment de jeter son dévolu au hasard de ses appétits. Dimanche, une fois encore, un jeune homme a fait les frais de la stupidité des pouvoirs publics trop souvent motivés par des économies d'échelle, des pressions écologiques d'un autre temps et surtout inconscients et passifs quand il s'agit d'être utiles. La route n'a jamais été un terrain de jeu et le poteau EDF qui semblait attendre le coup de pompe ou le malaise d'un conducteur n'avait rien à faire au bord de cet itinéraire réputé par sa dangerosité. Pas même une glissière sur laquelle le Fiat Doblo aurait pu s'amortir. Non, une fois encore, les querelles de clocher pour savoir qui paie quoi ont eu raison de l'intérêt collectif et une fois encore, un jeune a payé de sa vie l'irresponsabilité de ses ainés.

Le fait pourrait sembler divers, juste quelques lignes et une ou deux photos dans le journal local, car au fond, ce n'est qu'un mort et 3 blessés de plus à ajouter au triste et noir crédit de cette route empruntée par des milliers de voitures et de camions.
Quand elle a fait ses grandes routes, la France était centralisée sur sa capitale et chacun sait que toutes les routes et autoroutes partent du parvis de Notre Dame. Aujourd'hui encore, les transversales ne sont pas légion et cette RCEA fait l'objet de sérieuses envies de la part des sociétés autoroutières qui verraient bien cet axe tomber dans leur escarcelle. L'Etat de son côté et surtout les Régions et les Départements ciblés verraient bien d'un bon œil se décharger de cet encombrant tronçon routier. Oui, mais voilà, les autoroutes sont payantes… très payantes et les utilisateurs freinent des quatre fers pour bloquer la cession. Du coup, cela fait de nombreuses années que le statu quo règne sur la RCEA qui ne bénéficie désormais que de quelques remises en état sans grandes conséquences pour quelques tronçons choisis davantage pour leur intérêt électoral que pour leur amélioration sécuritaire…

Mais revenons à ce putain de poteau EDF… On se demande bien pourquoi ces énormités trônent encore sans protection à quelques mètres à peine du flux routier. Pourquoi ces lignes ne sont-elles pas encore enterrées? Cherchez les responsables qui se refilent le bébé en jetant l'eau du bain. Et ces stupides écologistes qui veulent replanter les platanes au bord de nos rubans de bitume. Après avoir dépensé des milliards à les arracher, voilà que quelques hurluberlus prônent leur retour sous prétexte que visuellement, c'est bon pour réduire la vitesse… C'est certain que se payer un arbre et faire un 100 à 0 km/h en un éclair, ça réduit la vitesse! Quels ignares! Et dire qu'ils ont encore une oreille attentive au sein des grands penseurs de l'insécurité routière! Des centaines, des milliers de victimes ont laissé leur vie contre ces saloperies de platanes qui bordaient les routes du XXème siècle.

Pourquoi l'intelligence certes limitée de ces conseillers politiques à la petite semaine ne les oriente-t-elle pas vers les circuits automobiles où la sécurité est une priorité et où l'on sait que dégager tous les obstacles inutiles et protéger certains incontournables a permis d'éviter de bien cruelles catastrophes humaines? Aucun platane ne vient agrémenter le décor des bords de piste. Bien au contraire, les bacs à sable, les rangées de pneus permettent à quelques intrépides de sortir large et de limiter les dégâts. Pourquoi diable, là comme ailleurs, les énarques dont la mission est d'améliorer nos ordinaires se cantonnent-ils dans leurs luxueux bureaux en griffonnant des centaines de pages blanches au lieu de se frotter au monde de la réalité…??? A l'heure où l'on cherche à faire des économies, virons tous ces gens inutiles et privilégions désormais la compétence aux diplômes!

 

Notez


édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile