LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
reportages

12/08/2014

Musée auto de Vendée...

... Une affaire de famille !

Patrick RENZI

En plein coeur du littoral vendéen, à quelques encablures de la superbe plage des Sables d’Olonne, nous sommes à Talmont St Hilaire où nous attend la famille Giron et plus particulièrement le papa et sa fille Magaly.



Musée auto de Vendée...
Ouvert tous les jours du 1er avril au 30 septembre, la genèse de ce musée familial remonte un peu avant la dernière guerre. Bien sûr, à cette époque, on n’évoque pas encore l’idée de collection, mais Gaston Giron est garagiste en Vendée et acquiert en 1939 sa première vieille voiture, oubliée au fond d’un garage. C’est une Peugeot Lion de 1910.

La guerre terminée, Gaston ressort son trophée et les copains lui en indiquent d’autres que notre homme regroupe dans une grange. L’histoire est en route et dans les années 50, Gaston et son fils vont construire une jolie brochette de véhicules anciens.

L’un et l’autre ont le virus automobile dans la peau et si au printemps 67 nos compères exposent une trentaine de voitures au public, le musée qui nous accueille aujourd’hui ou du moins la première phase, ouvre ses portes en avril 1976 avec 80 voitures.

Musée auto de Vendée...
Les Giron ont régulièrement poussé les murs et trente ans plus tard, ce ne sont pas moins de 3300m2 d’exposition qui présentent au public 160 véhicules plus ou moins bien restaurés.

160 véhicules, 45 marques représentées de la De Dion Bouton à vapeur de 1885 au prototype Vera rangés et alignés dans les allées du Musée. Tous sont en état de marche et certains ont même participé à différents rallyes nationaux et internationaux.

Des automobiles bien sûr avec manifestement un goût prononcé pour ce qu’il est convenu d’appeler la Belle Epoque, des motocycles, des cycles sans oublier une importante collection d’affiches anciennes. Chaque année, on profite de l’hiver pour restaurer 3 ou 4 modèles complémentaires.

Musée auto de Vendée...
Gérer un musée familial n’a rien d’évident et on regrette de voir beaucoup d’entre eux mettre la clé sous la porte, éteignant à chaque fois, les lueurs du passé, de la nostalgie et de la passion.

Entrons et partageons quelques instants l’antre de la famille Giron dont le buste en bronze du grand père Gaston trône en bonne place face à nous, aux côtés d’un Taxi de la Marne.

Un peu plus loin, c’est le Marquis de Dion au guidon d’un vis-à-vis accompagné de son fidèle chauffeur Zélélé. Toutes les grandes périodes de l’histoire automobile sont représentées ici avec plus ou moins de bonheur. Le début, 1885 1898, De Dion, Peugeot..., la Belle Epoque, Léon Bollée avec une rare berline de voyage 1904, Renault, Motobloc, Peugeot encore, Darracq, Chenard & Walker, Panhard Levassor, Delage..., les Années Folles, Renault, Berliet, Citroën, Fiat, Voisin, Talbot, Delaunay-Belleville...

L’Age de raison prend la relève en 36, c’est un tournant que prend le monde de l’automobile à cette époque, une ère transitoire qui ébauche un nouveau style, une nouvelle technologie, un nouveau concept! Peugeot, Panhard, Delahaye.

La révolution automobile viendra juste avant la guerre de 39 45. On mesure là une volonté de faire des autos différentes et pour tout dire, c’est là que nous commençons à les aimer, probablement parce qu’elles nous sont plus ou moins contemporaines. Mais tout de même! La Citroën Traction, la Prima 4, la Dynamique...

Avec la Nouvelle Vague, l’automobile se métamorphose. La 4CV, la 203, la Frégate, la Facel FV ou la B20GT signée Lancia, voilà bien de belles autos. Les années se suivent et de nouvelles lignes apparaissent toujours plus fluides. La Caravelle, l’Indy et la DS, fabuleuse DS! En 74, la GS joue la carte du rotatif avec la Birotor. Une évolution que le premier choc pétrolier tuera dans l’oeuf.

Musée auto de Vendée...
Au beau milieu du musée, la reproduction à l’identique du premier garage de Gaston Giron ainsi que son atelier. Symbole de l’histoire de cette famille passionnée, une Mathys TY Coupé trône devant la façade. Elle fut vendue neuve en 1934... dans ce garage !

Un dernier regard sur la collection de cycles, de motocycles au sein de laquelle domine un grand Bi, un clin d’oeil vers le futur avec les protos Sogna et Vera, quelques repères sportifs dont une Dino 246 GT et nous voilà vers la sortie non sans avoir fait le détour par la boutique souvenirs et le coin rafraîchissements.

Pour des passionnés d’automobiles, la visite d’un tel musée demeure un plaisir. Il y en a pour tous les goûts et chacun doit pouvoir trouver une source de satisfaction. Ce musée est à l’image de beaucoup. Les moyens financiers manquent manifestement et cela transpire parfois au détour des allées.

C’est l’essence même d’une passion familiale tenue à bout de bras. C’est probablement ce qui lui donne un charme. On regrettera que le maître des lieux! très pressé, n’ait pas pris beaucoup de temps pour nous expliquer la vocation de son projet. Sûr qu’on aurait apprécié davantage!

Musée auto de Vendée...

Notez

Dans la même rubrique :

FCA à vendre - 01/11/2017

Mitsubishi 2017 - 01/05/2017

Rétromobile 2017 - 13/02/2017

RWB - 07/01/2017

Technopolys - 07/11/2016

Epoqu'auto Lyon 2016 - 07/11/2016

Mondial Auto 2016 - 02/10/2016

SKF France - 16/05/2016

Coyote Mini - 10/01/2016

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile