LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

08/08/2015

Maudit Berlingo


par Patrick RENZI

Il y a quelques jours, les unes de journaux relataient abondamment un fait divers qui aurait du raviver certaines consciences. A part l'émotion de circonstance de quelques proches et l'attrait médiatique de quelques pseudo représentants de Ligues intestines qui se croient investis d'une mission humanitaire dès qu'une camera entre dans leur champ, le tableau est noir.



Pour ceux et celles qui auraient pu échapper au matraquage médiatique opportuniste, nous évoquons ici les 14 gamins qui ont cru bon s'empiler dans le Berlingo de leur pote mineur et sans permis, un samedi soir comme les autres. 14 mômes de 15 à 17 ans, probablement inhibés des vapeurs d'alcool, que certains parents ont abandonnés au point de laisser un fils emprunter sans surprise, le Berlingo familial.

Pas de permis, pas d'assurances et 4 morts à l'arrivée sur cette petite route du Morbihan. Un samedi soir banal, une sortie de boite banale, des mineurs ordinaires et des consciences léthargiques bien au repos. Et soudain, l'accident, le drame, là, à quelques kilomètres, le rideau noir, la mort… Pourquoi?

En fait, les vraies questions sont : comment des parents peuvent-ils être suffisamment irresponsables pour abandonner leurs mômes de cette manière? Comment la boite de nuit a-t-elle pu laisser ces mineurs repartir sans protection? Comment peut-on monter à 14 dans un pauvre Berlingo sans créer un sentiment de bien, de mal, de danger?

A force de laisser filer l'éducation de nos jeunes vers le n'importe quoi, ils ne savent plus les limites du bon et du mauvais? S'ils avaient été bien éduqués, responsabilisés, suivis, protégés, 14 mouflets ne seraient pas montés dans ce putain de Berlingo? Quelques-uns au moins auraient mesuré le risque?

L'éducation est aujourd'hui défaillante. Les cellules familiales explosent au gré des caprices de certains parents qui privilégient leur vie privé aux contraintes de leurs enfants. Comment un môme peut-il piquer la voiture de ses parents en toute impunité? Comment une boite de nuit peut elle laisser filer des gamins mineurs alcoolisés sans intervenir? Comment des parents peuvent-ils lâcher leur progéniture dans une nature aussi hostile sans un regard, sans une surveillance, sans se poser la question du retour?

Si ces mômes portent la responsabilité de leurs actes, le vrai coup de pied au cul devrait aller aux adultes qui devraient être punis pour non assistance à personne en danger, à commencer par les parents qui pleurent aujourd'hui. Trop tard!

Des samedis soirs, il y en a chaque semaine et au-delà des 4 morts qui ne sont qu'une goutte de sang dans le cumul des faits divers, cet accident met en lumière une des plus ignobles carences de notre société moderne: l'abandon parental…

 

Notez


édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile