LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

02/11/2020

La mer à boire


par Patrick RENZI

Ce n'est plus un secret pour personne. Nous savons tous que les constructeurs automobiles sont en panne de créativité depuis de nombreuses années. A défaut et sous la pression de la meute écolo et des gouvernements de tout bord, eux aussi en perdition, ils se sont lancés dans ce qu'ils croient le filon du tout électrique et de l'hybridation à tout va.



Au titre valeureux des recherches et développement et profitant ainsi de conséquentes opportunités de nos politiques qui déversent des aides pour compenser les tarifs exorbitants des modèles concernés, les marques n'osent même plus indiquer les tarifs. Détournant ainsi les attentions de leurs potentiels clients, ils se contentent d'afficher en gros caractères, les mensualités, histoire de ne pas repousser, histoire aussi de prendre les vessies pour des lanternes et de tromper les consciences.
Du coup, pour quelques centaines d'euros, ils mettent l'eau à la bouche et tentent de séduire les âmes bien nées. Ils oublient souvent que les modèles concernés sont de base et qu'il faudra bien regarder les petites lignes des publicités pour rester vigilant.
Pour un peu, on les remercierait de tant d'attention pour ne pas nous perturber par des sommes éhontées, gages pour eux de profits conséquents.
En guise d'exemples et pour illustrer nos propos, prenons une récente publicité de Volvo pour son XC40. A partir de 350€ par mois nous dit-on, mais il faudra débourser quelques euros de plus si vous voulez éviter le piège de la location longue durée et ses 30000 km avec les surcoûts énormes si vous dépassez les termes du contrat et encore quelques euros supplémentaires si vous optez pour le modèle présenté, sans compter les options, les extensions de garantie, l'entretien. Euro après euro, la mensualité prend de l'élan. On vous expliquera que ce n'est pas la mer à boire… Sauf qu'en fin de course, au bout du bout, c'est un billet de 1000 supplémentaire qu'il aura fallu laisser sur le comptoir de la société qui vous aura financer votre auto.
Et on retrouve le même détournement chez Seat et son Ateca vendu…. 365€/mois, toujours en longue durée, mais cette fois sur 37 mois et non 36 comme sur la Volvo… Cherchez l'erreur…
Chez Peugeot, le lion fait casquer 169 euros/mois pour sa e-208. Mais il vous faudra monter à 199 pour la version proposée sans oublier un premier loyer de 3750 €…
Les baisés, comptons nous, car ces 3 exemples ne sont que les reflets d'une pratique généralisée. Dommage ! ­

Notez



dans la même rubrique...

Attention danger! - 24/11/2019

B comme Brexit - 06/10/2019

Le bal des cocus - 07/10/2018

Trop cher Edouard - 26/06/2018

Tous des veaux ! - 02/04/2018

Putain... 5 ans ! - 08/05/2017

La déferlante - 09/02/2017

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | reportages | nostalgie | évasion | biblio | kiosque



presscar magazine automobile