LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

09/02/2017

La déferlante


par Patrick RENZI

Pour pallier la pauvreté des nouveautés dont nous gratifie la quasi totalité des constructeurs automobiles depuis quelques années, les services marketing, jamais à l'abri d'opportunisme de caniveau, organise des concours, trophées, festivals où chacun se retrouve sur le podium de la meilleure trouvaille de l'année. Un peu comme un millésime défraichi que l'on remettrait au goût du jour par l'entremise d'une étiquette un tantinet redorée par un artifice tape à l'oeil.



Pour preuve, la dernière litanie des vainqueurs et vainqueuses ! du pseudo Festival Automobile International... mieux... des trophées Argus et de la déferlante des communiqués de presse dont nous ont abreuvés les multiples récipiendaires. Déjà que l'élection de la voiture de l'année qui a longtemps été la référence, du moins dans l'esprit,  a pris du plomb dans l'aile depuis que certains membres de son jury ne semblent pas les mieux placés pour en parler,  voilà qu'on nous abreuve de titres plus ou moins pompeux, histoire que chacun y trouve son compte et puisse communiquer en toute quiétude face à des clients ébahis devant tant de houle...
Quelques mots sur les fameux trophées de l'Argus. 55 modèles en compétition, 27 marques, 7 catégories et à l'arrivée, judicieusement et naturellement, une flopée de constructeurs distingués...  The winner is... non, non, ils sont plusieurs... Ah bon! Du grand n'importe quoi! Peu importe le flacon, du moment qu'on a l'ivresse. C'est tournez manège... envoyez la musique, dégagez la piste, on double...
Et comme on ne joue pas que l'or, mais également l'argent et le bronze, c'est Byzance. Et quand on multiplie les plaisirs sur tous les segments porteurs du moment, on comprend mieux que chacun va pouvoir emporter sa coupe ou son chrysanthème. Citadines, compactes, familiales, SUV, ça c'est pour les poches percées. Sportive passion pour plaire aux bobos, utilitaire ration pour se la jouer démago et si on osait le faire, on titrerait bien le constructeur le plus citron... mais de cela nous reparlerons plus tard...
Vous l'aurez compris, ce coup de gueule s'adresse à tous ceux qui, sous une forme ou sous une autre, essaient de faire passer des vessies bien délavées pour des lanternes peu clinquantes. Faudra bien qu'un jour, on arrête de prendre les clients pour des cons et les automobilistes pour d'éternelles vaches à lait. L'automobile mérite mieux que cela. Au delà de la mobilité et de l'indépendance qu'elle offre à ses utilisateurs, elle génère des centaines de milliers d'emplois aux quatre coins de l'hexagone qui a bien morflé lors des délocalisations de nos traditionnels sites de production vers des contrées plus soucieuses de privilégier la rentabilité que le train de vie des ouvriers et que l'Etat français continue pourtant de subventionner activement par le biais des bonus honteusement gaspillés.
Car il faut savoir que presque les trois quarts des voitures que nous achetons en France sont fabriquées à l'étranger, par une main d'oeuvre qui n'a rien à faire de notre économie nationale, encore moins de ses contraintes. Quand une aide gouvernementale alimentée par nos impôts est consentie sur un achat de voiture neuve, chacun doit comprendre que, 75% de cette aide, ira alimenter l'économie d'une industrie étrangère... Mais de cela, personne ne parle, sauf nous... et c'est sans doute pour cette raison aussi de transparence et de parler franc à l'endroit de nos lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, que nos audiences s'envolent. Merci !
 

Notez


édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile