LMA, le portail de l'actualité automobile
LMA le mag'

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager

06/03/2014

L’Audi R18 e-tron quattro homologuée par la FIA et l’ACO


Avant que L’Audi R18 e-tron quattro ne soit autorisée à disputer sa première course, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) doit l’approuver. Les documents de demande d’homologation devaient être soumis au plus tard le 15 février.



Lorsque l’équipe Audi Sport du Dr. Wolfgang Ullrich a débuté la construction d’une nouvelle voiture, elle a dû réaliser une tâche difficile. Une grande créativité est, bien sûr, un élément clé, mais toutes les réglementations doivent également être respectées. Les règlementations techniques pour les prototypes LMP1 2014 font 67 pages, divisées en 20 chapitres, organisés en sections détaillées ainsi qu’une annexe complète.
 
Les experts de la FIA et de l’ACO ont pu vérifier que l’Audi R18 e-tron quattro répondait à ces règlementations avant même l’actuelle homologation. « En novembre dernier, les constructeurs ont dû soumettre des documents initiaux pour une pré-homologation, » explique le Président de Audi Motorsport, Dr Wolfgang Ullrich. « Cela a permis à la FIA et l’ACO d’avoir une première impression sur le concept prévu. »
 
La fameuse fiche d’homologation de l’Audi R18 e-tron quattro fait 75 pages, c’est plus que pour ses prédécesseurs. « La raison est le niveau de détails, » explique Dr. Martin Mühlmeier, Directeur de la technologie chez Audi Sport. « Les documents d’homologation mettent en lumière des domaines comme les composants importants pour la sécurité, le groupe motopropulseur et les systèmes d’énergie. » Les libertés qu’offrent les règlementations LMP incluent la possibilité d’homologuer plusieurs versions de la carrosserie. Durant la saison, des variations supplémentaires, présentées comme des évolutions, peuvent être soumises à une post-homologation. « Au contraire, la classification qui spécifie le type de carburant utilisé par le moteur à combustion interne, la puissance et la consommation ne pourront pas être changés, » ajoute Dr. Martin Mühlmeier. Audi s’appuie sur un système hybride dans lequel l’énergie cinétique est récupérée à l’essieu avant et réintégrée dans le système.
 
Avant même l’homologation de la voiture, Audi a prouvé la sécurité de la voiture en cas d’accident. « Les éléments de sécurité à l’avant et à l’arrière ainsi que sur la monocoque ont fait l’objet de tests statiques et dynamiques, » ajoute Chris Reinke, Président de LMP chez Audi Sport. « Tous ces tests ont été effectués avec succès dans une structure de test certifiée, en présence des représentants de la FIA et de l’ACO. »
 
A Ingolstadt, les experts de la FIA et de l’ACO ont effectué des tests supplémentaires, par exemple sur des fonctions individuelles de la voiture, ils ont enregistré des mesures, vérifié des géométries individuelles à l’aide de jauges et de matériel d’inspection. Chaque Audi R18 e-tron quattro qui courra au WEC cette année a son propre dossier, qui contient les documents d’homologation et le numéro de châssis. Cette description de la voiture, qui est comme une « carte identité » doit être présentée pour toutes les sessions d’inspection technique, à chaque course. L’homologation est importante, mais n’est pas le seul prérequis pour une compétition équitable et palpitante en cette saison 2014.
Notez

le magauto magazine automobile