LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

13/02/2017

Infiniti Q30 1.5d 7DCT Premium

Opération Tape à l'oeil


par Patrick RENZI

Des croquettes pour chien aux rouleaux de papier hygiénique, la mode marketing est au premium et chacun affiche avec plus ou moins d'insolence l'appellation qui va bien. Mais n'est pas Premium qui veut et ce qui, hier, se devait d'être exceptionnel et de qualité supérieur, n'est plus aujourd'hui qu'une griffe surfaite. Infiniti, marque de luxe de Nissan, se voulait être premium. Le Q30 n'est qu'un ersatz sans âme et sans intérêt.



QUELQUES GENERALITES

La ligne torturée de la Q30 est son meilleur atout... le seul ?
La ligne torturée de la Q30 est son meilleur atout... le seul ?
Premier modèle Infiniti assemblé en Europe, la Q30 aurait du enlever les meilleurs suffrages. Grâce à un investissement de plus de 300 millions d'euros dans une usine au Royaume-Uni et 4000 employés formés, Nissan croyait au Père Noël. On se souvient tous de la présentation de la berline M30S et de la promesse faite aux futurs clients de bénéficier d'un service après-vente hors norme. Pour compenser l'absence d'un réseau digne du nom, Infiniti promettait de venir chercher les voitures directement chez le client... Il n'en a rien été et le bilan Infiniti est aujourd'hui bien aléatoire dans un domaine où certains constructeurs sont plus performants.
 

LE TOUR DU PROPRIO

Un peu batracienne, notre Q30 a pourtant de quoi séduire...
Un peu batracienne, notre Q30 a pourtant de quoi séduire...
Opportuniste dans l'âme, spécialiste du SUV, Nissan ne pouvait pas faire moins que d'occuper le segment avec sa marque Infiniti. Fruit de multiples accords commerciaux, probablement à l'origine de ses incohérences, la Q30 affiche avant tout une ligne esthétique qui se démarque des productions du moment. Torturée, taillée à la serpe, un brin perturbée par quelques coups de griffe artistique bien vus, elle se présente aux chalands avec élégance et charme. Plus Mazda que Mercedes, mais en aucun cas Renault, la Q30 semble venue d'ailleurs... et c'est peut-être là qu'elle marque une de ses premières différences.
 

ESPACE INTERIEUR

L'habillage des sièges en alcantara est un vrai luxe... mais le confort de suspension vient tout gâcher.
L'habillage des sièges en alcantara est un vrai luxe... mais le confort de suspension vient tout gâcher.
Sur la finition Premium qui nous a été confiée pour notre essai, la finition pourrait surprendre le passant. Alcantara y compris sur la planche de bord, surpiqûres soignées, beaucoup de tape à l'oeil. Dès que l'on plonge le regard, on découvre bien vite la réalité des plastiques indignes et des assemblages d'un autre temps. La Q30 n'est en fait qu'une banale compacte rebadgée pour la circonstance et surtout vendue à un tarif exorbitant eu égard à la qualité du produit proposé. Heureusement et c'est bien le minimum, l'équipement est complet. Dommage que le GPS ait quelques difficultés à coller à la réalité en oubliant quelques routes malgré une mise à jour. Et je n'ose évoquer l'habitabilité réduite, la place mesurée aux places arrière et une capacité de coffre des plus ténues.

ASPECT TECHNIQUE

Un bon vieux bloc Renault sous le capot d'une pseudo allemande... où va le monde?
Un bon vieux bloc Renault sous le capot d'une pseudo allemande... où va le monde?
En empruntant le vieux bloc 1.5 dCi à la gamme Renault et en limitant sa puissance à 109 petits chevaux, je ne suis pas certain que Mercedes a fait l'affaire du siècle. Pour être complet, force est d'avouer que la Q30 est un banal patchwork sans grand intérêt. Pour se la jouer simple, les ingénieurs ont du faire contre mauvaise fortune bon coeur en mêlant avec plus ou moins de réussite, la châssis étoilé de la Classe A, le bloc moteur de la Clio et la boîte de vitesses automatique revisitée, sans oublier la technologie 4WD Nissan qui ne faisait pas partie de notre voyage. Un tempomat rappelle que l'Allemagne n'est pas éloignée et le bloc diesel vieillissant fait ce qu'il peut pour donner l'illusion de performances toutes relatives. Un mix qui aurait pu être gagnant avec un peu d'attention et de compétence qui ont fait manifestement défaut lors de la conception d'un modèle resté entrée de gamme.
 

SUR LA ROUTE

Un banal message, une panne électronique et c'est le branle bas de combat chez Infiniti.... De quoi démontrer l'incapacité du réseau technique inexistant et le peu de motivation de l'accueil. Un zéro pointé!
Un banal message, une panne électronique et c'est le branle bas de combat chez Infiniti.... De quoi démontrer l'incapacité du réseau technique inexistant et le peu de motivation de l'accueil. Un zéro pointé!
Inconfortable à l'usage malgré des sièges anatomiquement bien dessinés, la Q30 ne brille pas par des prestations routières que l'on attendait premium. Le minimum syndical est au rendez-vous et une panne électronique soudaine nous a permis de tester en prime le flou artistique d'un réseau technique en deçà de tout. Un problème de sonar, un appel technique, une invitation à ne pas se servir de la voiture, un appel assistance et un accueil en concession... Nissan mettant à jour un accueil lamentable, un suivi rebutant, une attente sans fin pour une invitation à reprendre la route sans autre forme de procès. La Q30 na jamais pu être remise en état... Pas franchement rassurant! Il suffirait de presque rien pour que la Q30 occupe la place qui devrait être la sienne au regard de sa cible. Esthétiquement réussie, suréquipée, elle mériterait un 130 chevaux accompagné d'une boîte mieux étagée et surtout d'un couple plus convaincant. Sans oublier quelques centimètres d'empattement supplémentaires pour caler les genoux... Vous avez dit premium?
 

ON SE RESUME

Un hayon non motorisé? Le luxe Infiniti dans sa splendeur...
Un hayon non motorisé? Le luxe Infiniti dans sa splendeur...
Au bout de cet essai, la question qui se pose est de savoir quel intérêt le client pourrait-il avoir à confier son bon de commande à une Q30 Infiniti. Aucun, manifestement puisque, vous l'avez probablement compris, ce bilan est déplorable. Nous ne sommes pas réputés pour enfiler des perles et caresser le poil des constructeurs dans le bon sens. Nombre de nos confrères le font très bien et nous leur laissons ce privilège. Nous avons toujours bâti notre image sur le parler vrai qui fait de plus en plus défaut un peu partout. Vendue dans un réseau quasi fantôme bien planqué au coeur d'un maillage Nissan qui n'est pas des plus denses, qui plus est à un tarif prohibitif indigne quand on le rapproche du produit servi, la Q30 n'a que sa belle gueule pour séduire et appâter le prospect. Cela ne suffit manifestement pas à faire décoller les ventes. Il est vrai que la concurrence est de plus en plus rude dans un segment qui a le vent en poupe. Dommage qu'Infiniti semble traiter ce problème avec désinvolture, car l'idée d'une marque certes marginale, mais typée était une belle idée. Encore faut-il y adjoindre, sinon un réseau présent, du moins un service sans faille et un accueil tip top. Et là, c'est un zéro pointé.

NOTRE NOTATION

Avec 420 litres, la capacité du coffre de notre Q30 n'a rien d'extraordinaire, mais ce n'est pas le pire de ses défauts.
Avec 420 litres, la capacité du coffre de notre Q30 n'a rien d'extraordinaire, mais ce n'est pas le pire de ses défauts.
RECAPITULATIF    
ASPECT EXTERIEUR 360 500
EQUIPEMENT 607 800
COMMANDES DIVERSES 231 300
INSTRUMENTATION 291 400
SECURITE 673 800
PERFORMANCES 305 600
CONFORT DE CONDUITE 506 800
COTE PRATIQUE 402 500
COTE TECHNIQUE 601 800
BUDGET ET SAV 327 500
     
TOTAL GENERAL 1303 6000
MOYENNE 14.34 20.00

Rien d'extraordinaire non plus dans l'instrumentation de la planche de bord. On attend mieux quand on débourse près de 40000 euros pour une compacte.
Rien d'extraordinaire non plus dans l'instrumentation de la planche de bord. On attend mieux quand on débourse près de 40000 euros pour une compacte.
NOS COUPS DE COEUR
Belle gueule
Style atypique
Equipement complet
Chaleur de l'alcantara

NOS COUPS DE GUEULE
Tarif prohibitif
Réseau déficient
Prestations minimalistes
Habitabilité lamentable

ETOILES        *****
COEURS         ♥♥
Notez

Tags : geartronic, v90, volvo

au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 1 Novembre 2017 - 15:44 Citroën Cactus EAT6 One Tone

Mardi 31 Octobre 2017 - 21:43 Isuzu D-Max Crew Quasar 4x4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile