LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

07/12/2014

Hyundai i20 1.2 84 Créative

Affligeante asthénie


par Patrick RENZI

Après avoir traversé plusieurs tempêtes structurelles doublées d'un manque évident de cohésion à tous les niveaux de la fusée française, Hyundai tente de relever la tête en remettant un peu d'ordre, aussi bien dans son catalogue produit que dans son réseau qui commençait à regimber. C'est au tour de la berline i20 de revoir sa copie. Mais doit-on pour autant confondre vitesse et précipitation? Car si le plumage mérite le détour, que dire de cette motorisation apathique dont l'unique point fort est de ne pas en avoir ?



QUELQUES GENERALITES

Une signature identitaire du plus bel effet.
Une signature identitaire du plus bel effet.
Hyundai insiste lourdement sur son implantation européenne forte, histoire d'épouser la tendance et de profiter des largesses bruxelloises. Et pour pousser le bouchon jusqu'à la lie, le Coréen n'hésite pas d'intégrer la Turquie dans le giron Europe en y logeant sans complexe le lieu de fabrication de l'i20. Pourquoi ne pas jouer la transparence intellectuelle? Chacun sait que le made in France n'est pas la tasse de thé de Hyundai qui a préféré établir ses têtes pensantes en Allemagne… Les syndicats et les gouvernements français auraient-ils rebuté le constructeur coréen qui a toujours eu beaucoup de mal à s'imposer dans l'hexagone. D'ailleurs, le Président de Hyundai France ne parle même pas français??? C'est dire!

LE TOUR DU PROPRIO

Cette nouvelle mouture de la i20 a fière allure.
Cette nouvelle mouture de la i20 a fière allure.
Revenons à nos moutons, à de bien meilleures considérations et apprécions l'esthétique de la nouvelle i20 que les stylistes ont soignée aux petits oignons. Du grand art et beaucoup de savoir faire. Calandre hexagone, optiques modernes, identité affirmée, lignes séduisantes, toit flottant comme ils disent, l'i 20 a fière allure et peut désormais affronter la concurrence sans complexe. Un peu plus longue, plus large, plus basse, la nouvelle mouture joue la carte du sérieux grâce à l'excellent travail des designers teutons. On apprécie le profil racé, vitré jusqu'à l'arrière et rehaussé d'une surteinte du plus bel effet. Côté nuancier, on peut enfin trouver un zeste de fantaisie dans les teintes de carrosseries qui sortent des tons blanc gris noir habituels.
 

ESPACE INTERIEUR

Un zeste de fantaisie, deux doigts de qualité perçue et un grand volume de savoir faire.
Un zeste de fantaisie, deux doigts de qualité perçue et un grand volume de savoir faire.
A l'image de l'accroche externe avenante, l'habitacle est bien agencé. Dès qu'on franchit le seuil, on découvre un espace bien né avec des mobiliers assortis, des nuances harmonieuses, des plastiques moussés, des graphismes lisibles, beaucoup d'espace privilégié eu égard au gabarit somme toute mesuré de l'i20. La planche de bord a été revue, mais on regrettera l'absence d'un écran multimédia désormais incontournable et si pratique. Il faudra le devenu indispensable smartphone personnel (et pas n'importe lequel, Apple ou Samsung, pour les autres faudra repasser!) pour en faire office. Pas très malin et une économie de bouts de chandelles déplacée. Chez Hyundai, ils appellent cela une station d'accueil pour smartphone compatible… Mesquin! Ce sont ces genres de détails qui plombent une atmosphère, irritent le quotidien et mettent à néant les efforts des concepteurs.

 

ASPECT TECHNIQUE

Le drame de cette i20, c'est ce moteur poussif, gourmand et bien trop asthénique pour concurrence les nouvelles valeurs sûres.
Le drame de cette i20, c'est ce moteur poussif, gourmand et bien trop asthénique pour concurrence les nouvelles valeurs sûres.
Franchement, ce n'était pas la peine d'apporter tant d'appoints technologiques sur cette voiture pour en desservir aussi peu les motorisations d'un autre âge. La plate-forme semble nouvelle quoique bien inspirée de l'existant. La suspension arrière de type verticale apporte un soupçon de fermeté dont on se serait volontiers passé. Le châssis a été repensé et la direction qui n'était pas un modèle du genre se plonge enfin dans les bienfaits de la modernité… et de la précision. On notera aussi l'usage d'acier haute performance dans des proportions importantes, gains de poids qui compenseront certains surplus dus à des nouveaux équipements embarqués. Le toit panoramique ouvrant est une exclu Hyundai, jamais vue ailleurs. Le volant est chauffant. Mais il faudra attendre le second semestre 2015 pour qu'un petit 3 cylindres 1 litre 100 ou 120 ch turbo injection directe prenne enfin la relève du 4 cylindres 84 ch 1.2 qui faisait office de moteur sous le capot de notre i20. Sans âme, vide de chez vide, bruyant, gourmand, apathique, ce bloc est indigne d'une voiture aussi bien née que la nouvelle i20. Et pour être honnête, on se demande si le moment est judicieux d'investir dans une version qui ne sera plus d'actu dès 2015 et qui, par conséquent, prendra une inévitable calotte au niveau de sa cote… A méditer! A croire que Hyundai a précipité sa i20 pour occuper la cour de récré sans avoir finaliser les gros détails… Dommage.

 

SUR LA ROUTE

Coup de rétro sur le vignoble bordelais et ses Grands Crûs.
Coup de rétro sur le vignoble bordelais et ses Grands Crûs.
Et bien évidemment, on retrouve les méfaits de ce moteur à tous les étages du quotidien routier. En ville, les accélérations sont moites et la consommation s'envole. Sur route, le bruit envahit l'habitacle et il faudra prendre de l'élan pour dépasser en toute sécurité. Limite danger. Il faut jouer de la boîte pour animer la bête, les conso s'excitent au point de titiller la gourmandise déraisonnable. Et c'est bien regrettable car, hormis cela qui est loin d'être un détail, le reste est au top. Les défauts de la génération précédente ont tous été gommés, le confort de suspension même raffermi, n'appelle aucune critique usuelle, la direction est enfin au rendez-vous, le freinage est endurant, progressif. L'espace intérieur généreux permet d'emmener son petit monde en toute quiétude et la voiture se comporte avec une agilité réelle. Mais quelle idée d'avoir niché ce fichu moteur sous ce capot! Une mise à sac de l'excellent travail des concepteurs. Impensable au moment où Hyundai est dans l'obligation de densifier son réseau, développer son image encore déficiente, conquérir de nouveaux marchés. Mauvaise pioche des têtes pensantes décentralisées qui ne sont pas à l'abri d'une volée de bois vert coréenne…
 

CONCLUSION

Cet habillage intérieur de portière témoigne de l'excellent travail avisé des bureaux de style.
Cet habillage intérieur de portière témoigne de l'excellent travail avisé des bureaux de style.
De cet essai, il ne reste qu'une impression de flou peu artistique, d'à peu près et surtout de gâchis. Tout cela à cause d'un temps de retard entre des motoristes incapables de fournir dans les délais un groupe moderne digne d'affronter la concurrence et des faux génies marketing toujours pressés d'engranger les pépètes sur le court terme. Au final, une hécatombe mettant à néant les merveilleux efforts des stylistes qui ont su donner à la nouvelle i20, une ligne réussie et un pouvoir de séduction peu commun. Les progrès sont palpables, la qualité perçue, les assemblages, l'espace intérieur préservé, le comportement routier, la direction, la garantie 5 ans kilométrage illimité, pour ne citer que quelques points. Mais raisonnablement, attendez le nouveau moteur pour investir. A quoi cela vous servirait-il d'acheter une Ferrari équipé d'un moteur de 2 CV ?


 

NOTRE NOTATION

Teintes externes Cappucino ou Café frappé selon les sources, mobilier assorti, nuances harmonieuses et maintien satisfaisant des sièges.
Teintes externes Cappucino ou Café frappé selon les sources, mobilier assorti, nuances harmonieuses et maintien satisfaisant des sièges.
RECAPITULATIF    
ASPECT EXTERIEUR 500 388
EQUIPEMENT 800 502
COMMANDES DIVERSES 300 238
INSTRUMENTATION 400 210
SECURITE 800 626
PERFORMANCES 600 287
CONFORT DE CONDUITE 800 578
COTE PRATIQUE 500 319
COTE TECHNIQUE 800 551
BUDGET ET SAV 500 311
     
TOTAL GENERAL 6000 4010
MOYENNE 20,00 13,37

Une coréenne équipée de jolies jantes habillées de pneumatiques Pirelli... c'est sans doute cela, l'intégration européenne...
Une coréenne équipée de jolies jantes habillées de pneumatiques Pirelli... c'est sans doute cela, l'intégration européenne...
NOS COUPS DE COEUR
Ligne savamment réussie
Espace intérieur bien agencé
Habitabilité généreuse
Réserve potentielle de la phase 2


NOS COUPS DE GUEULE
Moteur affligeant
Consommation exagérée
Reprises dangereuses
Image trop déficitaire

ETOILES        4                                  COEURS        2.5

FICHE TECHNIQUE

Prix du modèle essayé (€) :  18190
Prix (à partir de/€) :               12500
Puissance fiscale (CV) : 05
Code moteur : NC
Nbre de cylindres/soupapes : 4/8
Carburant : Essence
Cylindrée (cm3) : 1248
Alésage/course (mm) : 71x78.8
Puissance maxi (ch/tr) : 84/6000
Couple maxi (Nm/tr) : 122/4000
Transmission : AV
Boîte : BVM6
Freins AV : Disques V
Freins AR : Disques P
Diamètre de braquage (m) : 10.20
L / I / h (cm) : 403/173/147
Empattement (cm) : 257
Poids (kg) : 980
Coffre (dm3) :  326/1042
Réservoir (L) :  50
Vitesse maxi (km/h) : 170
0 à 100 km/h (s) : 13.1
Rejet CO2 (g/km) : 112
Conso urbaine (L/100 km) : 6.6
Conso extra-urbaine (L/100 km) : 4,2
Conso mixte (L/100 km) : 5.1
Conso de l’essai (L/100 km) : 8.2



 
Notez


au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 1 Novembre 2017 - 15:44 Citroën Cactus EAT6 One Tone

Mardi 31 Octobre 2017 - 21:43 Isuzu D-Max Crew Quasar 4x4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile