LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
reportages

18/03/2015

Genève 2015

Le beau fixe du baromètre

Patrick RENZI

Genève - Avec plus de 682000 entrées cette année, le Salon automobile genevois s'impose comme la référence automobile en la matière. Et plus de 11000 médias du monde entier sont venus sillonner les allées du Palexpo, l'évènement prouve une fois encore que l'automobile existe bien au-delà des aspects utiles dans lesquels certains aimeraient la cantonner.



Englué dans une voie écolo étriquée, Toyota en oublie de séduire une clientèle volage.
Englué dans une voie écolo étriquée, Toyota en oublie de séduire une clientèle volage.
Le Salon de Genève est le grand rendez-vous où constructeurs et visiteurs s'en donnent à cœur joie pour dégainer le meilleur. Contrairement à Paris et Francfort qui font ce qu'ils peuvent pour survivre en alternance, Genève impressionne grâce à une organisation quasi sans faille et un intérêt produit évident.
 
Notre surprise bien agréable réside dans le fait que nous retrouvons les bienfaits de la performance et c'est heureux. Exit les effets néfastes des écolos intégristes qui ne semblent plus influer sur la destinée des nouveautés. Ici, le vert fadasse a laissé avantageusement sa place à l'arc en ciel du plaisir d'être et du bonheur de vivre. Cela ne signifie pas pour autant que les constructeurs sont revenus aux temps anciens où la gaspille était de mise, mais ils savent désormais avoir pris conscience que l'automobile n'était pas un banal équipement ménager, mais un bien précieux et onéreux qu'il convient de respecter.
 

Avec la nouvelle Superb, Skoda ouvre de nouveaux horizons et de nouveaux marchés.
Avec la nouvelle Superb, Skoda ouvre de nouveaux horizons et de nouveaux marchés.
L'automobile demeure un symbole de réussite sociale, les modèles se personnalisent pour que chacun puisse s'approprier une image identifiée. Il y avait jusque là, le segment, les teintes, les moteurs, les options, il y a aujourd'hui la déco qu'elle soit intérieure et extérieure. Les designers jouent la carte des harmonies en mariant les mobiliers aux revêtements plus ou moins classieux. Les carrosseries sont belles, élégantes et suaves et les concept-cars témoignent d'une vitalité inventive rassurante, même s'il faut savoir raison garder… parfois!
 

Sous le capot de cette Civic Type R, des dizaines de chevaux vitaminés vous contemplent...
Sous le capot de cette Civic Type R, des dizaines de chevaux vitaminés vous contemplent...
Une liste exhaustive n'aurait aucun intérêt. L'offre est immense et plus qu'un amas quelque peu ordonné de nomenclatures connues, la visite met en exergue des moments forts, des esthétiques ravageuses, des lumières envoutantes, des musiques captivantes, tout cela habillé d'hôtesses aux galbes stimulants et aux regards de braise.
 
D'un stand à l'autre, les constructeurs dévoilent des prétentions plus ou moins rutilantes, onéreuses, délirantes. Entre l'espace Audi diabolique et l'antique plateau Renault élimé, chacun conçoit l'expo avec plus ou moins de puissance, de vigueur, d'ambition. Reflet évident d'un concept marketing, chaque plateau donne envie d'y séjourner… ou pas!
 

Que serait la splendeur d'un salon sans le charme sensuel des hôtesses?
Que serait la splendeur d'un salon sans le charme sensuel des hôtesses?
Personne ne pouvait passer à côté de l'Audi R8 Série 2, de l'Aston Vulcan, de la Ferrari 488 GTB ou de l'Aventador SV. Une fois encore les constructeurs français étaient à la ramasse et donnaient le change par des restylings artificiels sans grand intérêt. Le Renault Kadjar aurait pu jouer la vedette si Renault lui avait donné les moyens de paraitre et non de jouer les doublures de Nissan.
 

Heureusement, les étrangers s'en sont donnés à cœur joie. Chez Alfa, la 4C avait enlevé le haut tandis que le gigantesque Q7 se faisait plus conventionnel. Chez BMW, on se posait la question existentielle du Série 2 Gran Tourer sans intérêt, alors que Fiat n'existe désormais qu'au travers de la 500 déclinée à toutes les sauces. Honda est en forme olympique en fêtant son retour en F1 avec la splendeur de la NSX et la vitalité de la Civic R. Le Tucson nouveau est arrivé, il était tant pour Hyundai dont la traversée du désert use son réseau. L'étoile Mercedes propose le GLE et accessoirement la GT3 AMG… et c'est une GT4 qui couronne les Porsche Cayman. Renault ne parvient pas à titiller la 208 GTi 30th avec la Clio Trophy RS à laquelle il manque les essentiels. Chez Skoda, la Superb offre de nouvelles prétentions alors que VW joue les épouvantails avec Passat, Sharan 2 et Touran.
 
Certains détracteurs ont bien tenté de critiquer la 488 GTB... mais la bête a survécu.
Certains détracteurs ont bien tenté de critiquer la 488 GTB... mais la bête a survécu.

Bien entendu, ce n'est là qu'un vague aperçu de l'excellence automobile genevoise. L'occasion de nous repasser le film d'un moment fort, celui d'une vitrine technologique de tout premier plan, celui aussi d'une vitalité industrielle retrouvée. L'avenir nous dira si le client est au rendez-vous…ou pas
Notez

Tags : geneve, palexpo


1.Posté par Hospitalisation à domicile le 31/03/2015 18:20

La Superb ne pourrait-elle pas changer de nom ? Il me paraît pour le moins inadapté...


Dans la même rubrique :

FCA à vendre - 01/11/2017

Mitsubishi 2017 - 01/05/2017

Rétromobile 2017 - 13/02/2017

RWB - 07/01/2017

Technopolys - 07/11/2016

Epoqu'auto Lyon 2016 - 07/11/2016

Mondial Auto 2016 - 02/10/2016

SKF France - 16/05/2016

Coyote Mini - 10/01/2016

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile