LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
reportages

07/11/2016

Epoqu'auto Lyon 2016

Un crû exceptionnel

par Patrick RENZI

Lyon - C'est pendant 3 jours que les plus belles voitures et motos anciennes se sont exposées avec goût et bonheur dans les différents halls du Parc Eurexpo à quelques encablures de la capitale lyonnaise. Cette 38ème édition est à coup sûr la plus réussie, la plus accueillante avec des plateaux exceptionnels, des thématiques bien ciblées dont une expo Aston Martin de tout premier plan avec la nouvelle DB11 en vedette.



Le Club des 3A qui organise cette manifestation prend beaucoup de soin pour accueillir exposants, médias et visiteurs (60000  cette année tout de même, soit une progression 2015-2016 de plus de 10%), dans les meilleures conditions, sur plus de 53000 m3 de surface, soit 6000 de plus que l'an passé. Trois points de restauration supplémentaires ici, des espaces dédiés là, il fait décidément bon flâner dans ces allées magiques où la nostalgie fleure bon le parfum des anciennes, qui, selon les âges, ont accompagné nos jeunesses... ou pas!

Tiens! L'ami Jean-Paul... le limousin... et toujours un accueil chaleureux entre passion et bonne humeur.
Tiens! L'ami Jean-Paul... le limousin... et toujours un accueil chaleureux entre passion et bonne humeur.
Après Rolls-Royce et Salmson l'an passé, Epoqu'Auto célébrait cette fois le constructeur anglais Aston-Martin qui en a bien besoin, eu égard aux ventes catastrophiques de sa production actuelle qui s'écroule au fil des mois. Si l'anglais se perd en conjoncture dans les travers de consortiums plus motivés par le gain à court terme que par la passion durable, l'arrivée d'AMG devrait lever quelques incertitudes. La nouvelle DB11 est une splendeur, mais les prix catalogue s'envolent sans raison et les spéculateurs pourrissent le marché des anciennes, ici comme ailleurs.
 

Que serait un salon d'anciennes sans une berlinette?
Que serait un salon d'anciennes sans une berlinette?
Autre plateau réservé cette fois à la marque mythique française Delahaye, honteusement sacrifiée à l'époque sur l'autel de la stupidité industrielle d'avant-guerre et qui fête son cinquantenaire... ou ce qu'il en reste. Si la renommée de la marque s'est longtemps établie autour du châssis 135, Delahaye a aussi proposé des modèles inférieurs. Au total, ce sont plus de 90000 véhicules qui sortiront de l'usine.
 
Enfin, comment échapper au souffle de la Fondation lyonnaise Berliet qui mettait en avant les voitures construites par Marius Berliet entre 1895 et 1939 et à l'histoire lyonnaise du 2 roues signée Follis, plus gros fabricant de cycles des années 50. Les passionnés se souviennent des motos Gnome et Rhône.

La compétition auto n'est pas en reste et l'on voit, ici plus que là, grâce à AutoDiva, de bien jolis modèles qui ont à un moment ou à un autre, fait briller leurs écussons sur les asphaltes parfois dégradés de leurs théâtres des opérations les plus fous. La SportProtosCup vous salue.
 
A l'image de l'évolution de la manifestation, les partenaires historiques s'impliquent de plus en plus. Si l'Aventure Peugeot Citroën fait la fête autour de la DS (la vraie, pas l'horrible truc des temps moderne!), la Fédé française des clubs Renault et Alpine expose sur plus de 1200 m2 les plus belles références du losange, à l'époque, créateur d'automobiles... Concurrente un peu moins bien lotie de la berlinette, la CG tient la vedette. Dans l'esprit des barquettes, le constructeur Chappe et Gessalin se lançait il y a quelques 70 ans dans l'aventure et bientôt allait naitre la marque CG très orientée Simca.

De leurs côtés, les Youngtimers font le show en permettant à de nombreux collectionneurs modestes de pratiquer leur passion d'amoureux d'anciennes. Même si certains prix s'envolent sans raison, on peut encore dénicher quelques perles, l'essentiel étant avant tout de se faire plaisir sans pur autant percer toutes les tirelires. Epoqu'Auto ouvre les portes aux Japonaises et ce sont Honda et Toyota qui s'y collent pour le plus grand bonheur des visiteurs tout surpris de découvrir, pour nombre d'entre eux, des modèles perdus de vue.

 

Des modèles réduits par centaines s'offrent aux visiteurs pour le plus grand plaisir des passionnés.
Des modèles réduits par centaines s'offrent aux visiteurs pour le plus grand plaisir des passionnés.
Mais Epoqu'Auto, c'est aussi des linéaires de modèles réduits qui permettent à tout un chacun de réunir quelques merveilles sur des étagères pas encore encombrées, des stands de pièces détachées qui ravissent les chineurs de références perdues, des Galeries d'Artistes, écrivains, dessinateurs, peintres, sculpteurs, photographes qui concentrent leur talent artistique autour de la passion automobile sans oublier l'incontournable vente aux enchères assurée par Jean-Pierre Osenat dont la cinquantaine de véhicules de prestige proposée auront tenu de nombreux acquéreurs en haleine... Cette vente a vu partir, entre autres un modèle Delahaye 135M cabriolet à 240 000 €, mais aussi une Porsche 911 Carrera vendue 162 000 € et une Citroën DS 21 IE Cabriolet Ivanov au prix de 110 400 €. Au final, sur les 52 voitures présentées à la vente, 31 se sont vendues pour un montant total de 1 272 960 €.
 
En tutoyant la quasi perfection, Epoqu'Auto occupe désormais une place référente dans le monde somme toute ouvert de l'automobile ancienne. L'occasion pour Lyon d'affirmer sa volonté d'exister bien au-delà des frontières.

Notez

Dans la même rubrique :

FCA à vendre - 01/11/2017

Mitsubishi 2017 - 01/05/2017

Rétromobile 2017 - 13/02/2017

RWB - 07/01/2017

Technopolys - 07/11/2016

Mondial Auto 2016 - 02/10/2016

SKF France - 16/05/2016

Coyote Mini - 10/01/2016

Epoqu'auto Lyon 2015 - 19/11/2015

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile