LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

31/10/2017

Electronique de merde !


par Patrick RENZI

A l'heure où les constructeurs ne savent plus quoi inventer pour séduire les clients potentiels, empêtrés dans leur créativité qui semble désormais bloquée par les réalités technologiques, à l'heure où ils n'ont trouvé que le syndrome de l'automobile automobile pour se faire mousser, sachant pertinemment qu'on n'est pas à la veille de voir ce genre de véhicule envahir nos routes, je vais vous conter une histoire bien réelle, à la limite du ridicule et qui démontre bien que l'électronique a ses limites.



Mercredi 25 aux alentours de 19 heures... le moment de foncer vers un hypermarché pour faire quelques courses... Le temps de faire le petit tour qui va bien, de passer en caisse, de rejoindre la voiture et d'y déposer le sac à provisions, le téléphone, le porte feuille, cartes bancaires, blouson et... carte mains-libres... Fermeture de la portière arrière et soudain... un clic clac qui ne me dit rien qui vaille.
Alors que Renault nous explique que la condamnation des ouvrants ne peut se faire que lorsque la carte est éloignée, que les sécurités sont effectives et que l'électronique est fiable,...voilà bel et bien notre voiture immobilisée, fermée, condamnée. Carte à l'intérieur, portable à l'intérieur, papiers à l'intérieur, la nuit commence à tomber et impossible de téléphoner.... à qui d'ailleurs?
Presque 20 heures... l'hyper va fermer... juste le temps de rejoindre l'accueil et de solliciter un coup de fil... ou plutôt un accès internet pour dénicher le numéro magique d'une assistance qui voudra bien répondre.... L'Assistance, c'est facile... jusqu'au moment où l'on demande les numéros de contrat et autres références utiles... Heureusement, ce soir là, je ne tombe pas sur une emmerdeuse, vous savez, celle qu'on croise dans les sketchs humoristiques, dans la vraie vie aussi. Cette fois, j'ai au téléphone, une nana bien comme il faut, compréhensible et accueillante... rassurante même.
Elle me promet un dépannage dans les 45 minutes. Merci Leclerc pour avoir un peu retardé la fermeture. Dehors, il fait frais... 20 heures 30... le plateau de dépannage pointe son capot... Ca fait plaisir de croiser une vieille connaissance...
Le dépanneur se propose d'ouvrir la voiture à l'ancienne... vous savez avec les gonfleurs, les tiges... On se dit que si les voleurs de voitures étaient équipés aussi minablement, ils ne piqueraient pas tant de voitures... Bref... Il a fallu plus de 2 heures pour écarter, passer le filin et déclencher cette foutue portière...
Comment un constructeur automobile dont les voitures à vivre sont de moins en moins vivables, comment un créateur d'automobiles dont la Talisman est soit disant un haut de gamme, comment Renault peut-il en arriver à distribuer des véhicules aussi peu fiables électroniquement? Comment une voiture du 3ème millénaire peut-elle bloquer un propriétaire plus de 3 heures sur un parking d'hypermarché?
Comment peut-on faire confiance à Renault pour le cas présent, étant entendu que les autres ne sont pas meilleurs ? Au prix où les constructeurs vendent abusivement leurs progénitures, les clients doivent être d'une exigence sans faille.
Et que penser de ces constructeurs désireux de placer sur nos routes leurs voitures autonomes alors qu'ils sont incapables de livrer des véhicules aux cartes mains libres fiables?
Là est la véritable question. Au lieu de nous bassiner avec des technologies non maitrisées et des promesses qui ne seront jamais tenues, des tout électriques sans saveur ou des moteurs trafiqués, que les constructeurs redeviennent plus humbles et qu'ils nous livrent des modèles qui vont bien... et ça, franchement... c'est pas gagné!

Notez


édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile