LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager

05/04/2018

Du riffifi chez les hôtesses

La chasse à l'homme

par Patrick RENZI

Il ne vous a pas échappé que l'opinion publique s'est emparée de l'égalité des sexes sous la pression des féministes qui n'ont pas encore compris qu'à force de faire des femmes, une réplique des hommes, ces derniers s'en séparent et s'en éloignent. Considérées comme des femmes objets, les "grid girls" sont interdites de la plupart des compétitions organisées par le sport auto de haut vol. Mais, a-t-on demandé l'avis des intéressées qui ne voient dans cette exposition de charme aucune atteinte à leur intégrité.



Ce n'est un secret pour personne, quand on est incapable de trouver une solution à un problème, on en crée artificiellement un autre sans importance, histoire d'occuper les pensées et d'en détourner les mauvaises idées de rébellion qui pourraient poindre. L'idée nous vient comme souvent des Etats-Unis où l'affaire Weinstein a affolé les bonnes consciences chères aux principes puritains. C'est d'ailleurs la nouvelle direction  de Liberty Media qui a repris les rênes de la F1 mondiale. Alors que l'urgence aurait voulu résoudre les gros dossiers prioritaires qui menacent la F1 et plus largement la compétition automobile, ces nouveaux tenanciers ont préféré suivre stupidement une évolution des moeurs plus confidentielle qu'il n'y parait.

Pour en avoir largement discuté et débattu avec de nombreuses hôtesses, ces dernières sont vent debout, menacées de chômage, exclues d'un job qui leur convenait parfaitement. Les considérer comme des potiches aux griffes des mâles est une grave erreur. Ces superbes créatures ne sont pas que des corps de rêve, elles ont aussi un esprit très développé, une intelligence remarquable et elles savent où sont leurs intérêts.

Au lieu de trouver leurs raisons d'être dans des combats d'arrière garde hélas abondamment relayés par des medias en mal de lecteurs et surtout lectrices, ceux là même qui ont monté Emmanuel Macron en épingle pour finir par le déglinguer aujourd'hui, les féministes seraient mieux inspirées de respecter la femme en général qui n'en demande pas tant et surtout pas ce dont elle prône avec la haine et la révolte en fonds de tâche.

Si l'on n'y prend pas garde, nous allons laisser à nos enfants et petits-enfants un monde sans saveur, rigide et aseptisé où le vice côtoiera toujours la vertu, le mal toujours le bien, le démon les anges...

Evoquer pompeusement l'image de la femme ou les nouvelles normes sociétales est une hérésie alors que les grid girls ne demandaient rien, bien au contraire. Ces filles font partie de l'évènement en apportant sur les grilles une touche de charme et d'élégance qui font qu'hommes et femmes se regroupent dans ces lieux magiques. Et quitte à rester utile pour la femme, #touchepasamoncorps" aurait été plus judicieux,mais y aurait-il une relation de cause à effet avec l'hyper présence financière et donc moraliste des Emirats et de leur diktat d'un autre temps?
Notez



le magauto magazine automobile