LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
essais

01/03/2017

DS 5 BlueHDi 150 Sport Chic

On attend la suite


par Patrick RENZI

Nous ne reviendrons pas sur le lancement de la gamme DS d'abord intégrée au catalogue Citroën qui nous a fait le coup du revival 1955 avec feue la vraie DS, puis honteusement happée par la nouvelle marque soit disant de luxe DS, histoire de montrer aux Chinois que nous n'étions pas plus sots que les Japonais Lexus ou Infiniti... La mondialisation a parfois des raisons si éloignées du coeur que, parfois, la nausée nous vient... surtout quand on déterre du fin fond des abîmes, quelque griffe au renom prestigieux.



QUELQUES GENERALITES

Aucune autre routière ne vous propose une allure aussi particulière.
Aucune autre routière ne vous propose une allure aussi particulière.
Tombés par inadvertance dans le giron de Peugeot, les chevrons seront toujours quantité négligeable au sein de PSA dont la vocation première est plus de tenter vainement de redorer des lauriers sur le dos des autres. On a vu ce que Peugeot a fait de Simca et Talbot en pillant leur énorme potentiel et on crain le pire pour Opel qui risque de subir le même sort sur le terme. Peugeot n'a aucun respect de ses partenaires qu'il presse comme une orange en ne laissant que les pépins pour toute gratitude. N'ayant bénéficié qu'un vague restyling en 6 ans, et encore plus pour rebadger l'auto que pour la transfigurer, la DS5, fleuron de la gamme DS a du mal à faire face à des concurrentes teutonnes. Torturée à la mode des chevrons, bardée d'artifices de carrosserie pas toujours de bon goût, privée d'une suspension hydropneumatique qui a fait les beaux jours de Citroën, elle fait ce qu'elle peut pour survivre.

 

LE TOUR DU PROPRIO

La face avant dédiée à la variante DS de la 5 est beaucoup plus cossue que l'ancienne calandre griffée Citroën.
La face avant dédiée à la variante DS de la 5 est beaucoup plus cossue que l'ancienne calandre griffée Citroën.
Cossue et statutaire, la DS5 se distingue par une allure générale qui sort de l'ordinaire et qui nous rappelle que l'ex Quai de Javel  est toujours présent dans les esprits des designers dont les coups de crayon sont parfois mal maîtrisés ou un brin torturés. La ligne est marginale, privilégiant fort judicieusement le hayon, les vitres de custodes et une face avant désormais typée DS. On aurait bien échangé ses horribles sabres bordant le capot avant contre une suspension moins raide, mais c'était trop demander...

 

ESPACE INTERIEUR

Ces sièges cuir façon bracelet sont du plus bel effet.
Ces sièges cuir façon bracelet sont du plus bel effet.
Au delà du style général, force est de constater que la DS 5 offre une qualité de finition revue à la hausse. Les équipements devenus tendance sont tous présents à l'appel et les sièges recouverts de leur cuir bracelet sont du plus bel effet. Les assemblages sont en progrès, mais l'espace intérieur demeure confiné et la place laissé aux passagers n'a rien d'exceptionnel. Pire, les espaces de rangement manquent cruellement et on se dit qu'au delà de l'impression générale pas toujours bien ressentie, les stylistes n'ont pas réussi le pari du futur que nous étions en droit d'attendre d'une marque qui se dit de luxe et plus largement d'une Citroën puisque si l'on arrête de prendre des vessies pour des lanternes, toute la gamme DS est encore, 4 ans plus tard, une ex gamme Citroën. On nous gratifie bien çà et là, de concepts futuristes pompeusement baptisés DS9 ou C-Xperience, mais nous attendons le Crossback DS7 avec impatience... quoique! Ce n'est pas parce qu'on vire la quasi totalité des boutons que le pari est gagné.
 

ASPECT TECHNIQUE

Les 150 chevaux de ce bon vieux moteur HDi ne sont pas de trop pour emmener la DS5.
Les 150 chevaux de ce bon vieux moteur HDi ne sont pas de trop pour emmener la DS5.
Sous le capot, rien d'exceptionnel, même si, pour la variante 150 ch HDi qui nous occupe aujourd'hui, le bloc 4 cylindres connu se distingue par un confort d'utilisation globalement satisfaisant. Pas franchement une bombe, mais le minimum syndical. On ne le répètera jamais assez. Possédant enfin une maîtrise totale de la suspension hydractive, on regrette qua DS5 n'en soit pas pourvu. Cela lui aurait donné un sérieux atout face à des copines de jeu pas toujours gâtées de ce côté là. Avec DS5, nous sommes déçus car le confort de suspension trop germanique ampute sérieusement le plaisir du quotidien. Quand on se réfère à la DS comme aime le faire Citroën, on soigne sa suspension. Pour le reste, rien de transcendant même si l'on doit reconnaître que les organes mécaniques puisés dans la banque maison sont globalement fiables et robustes.

 

SUR LA ROUTE

Quelle que soit la météo, la DS5 réagit sainement. Dommage que l'Hydractive ne fasse pas partie du voyage. Un must!
Quelle que soit la météo, la DS5 réagit sainement. Dommage que l'Hydractive ne fasse pas partie du voyage. Un must!
Les sièges font ce qu'ils peuvent pour compenser partiellement la sécheresse de la suspension. Conducteur et passagers doivent beaucoup à ce mobilier de très belle facture, pour le coup, digne des plus luxueuses berlines. Il n'en est pas de même pour les plastiques quincaille qui n'ont plus rien à faire dans les intérieurs de voitures modernes, a fortiori, sur des hauts de gamme vendus à ce tarif un brin élitiste. L'écran multi media n'est pas un modèle du genre et témoigne de la vétusté de la conception DS5. Heureusement, même si les 150 ch sont parfois un peu justes pour animer les 1600 kg de la 5, l'un dans l'autre et grâce à une boîte manuelle bien étagée, notre DS5 n'a pas été un boulet. Comme d'habitude, la consommation théorique n'a rien à voir avec la réalité. Il faudra bien un jour mettre de l'ordre dans ce feuilleton mensonger.

 

ON SE RESUME

Les commandes de vitres électriques sur la console ne sont pas bien placées. La logique les situe ordinairement sur les accoudoirs des portes.
Les commandes de vitres électriques sur la console ne sont pas bien placées. La logique les situe ordinairement sur les accoudoirs des portes.
En se foutant pas mal du marché français probablement peu rentable aux yeux des actionnaires du Groupe, PSA a dénaturé les valeurs intrinsèques qui ont fait le succès des chevrons de Javel. En tournant le dos à son passé et en n'exhumant que des brides de nostalgie très marketing, Peugeot trahit la glorieuse histoire d'un constructeur à qui l'industrie française doit beaucoup. Peugeot, le conservateur, incapable aujourd'hui de produire une vraie limousine, incapable de conserver un RCZ dans sa gamme, ne mérite pas Citroën dont les succès d'antan repose sur des innovations technologiques de tout premier plan et des styles souvent audacieux, certes décriés par une vindicte populaire... ou pas. Quoiqu'il en soit, la DS5 méritait plus d'attention, plus de soin, plus d'impudence et de hardiesse. On attend la suite avec impatience, vite, une DS8, une vraie, histoire de faire la pige à toutes ces étrangères.

NOTRE NOTATION

Le volume de charge n'est pas exceptionnel et la modularité arrière est archaïque. C'est à ce genre de détails qu'on mesure l'âge du génération.
Le volume de charge n'est pas exceptionnel et la modularité arrière est archaïque. C'est à ce genre de détails qu'on mesure l'âge du génération.
RECAPITULATIF    
ASPECT EXTERIEUR 438 500
EQUIPEMENT 681 800
COMMANDES DIVERSES 242 300
INSTRUMENTATION 256 400
SECURITE 703 800
PERFORMANCES 521 600
CONFORT DE CONDUITE 681 800
COTE PRATIQUE 365 500
COTE TECHNIQUE 681 800
BUDGET ET SAV 384 500
     
TOTAL GENERAL 4952 6000
MOYENNE 16.51 20.00

L'instrumentation est complète et le graphisme retenu, lisible. Nous sommes dans une Citroën et comme souvent, c'est surchargé.
L'instrumentation est complète et le graphisme retenu, lisible. Nous sommes dans une Citroën et comme souvent, c'est surchargé.
NOS COUPS DE COEUR
Personnalité affirmée
Finition en progrès
Sellerie cuir sublimissime
Mécanique fiable

NOS COUPS DE GUEULE
Suspension germanique
Ecran multimédia dépassé
Puissance limitée
Style non consensuel

ETOILES        *****
COEURS         ♥♥
Notez

Tags : bluehdi, ds, ds7, sportchic

au hasard des essais déjà parus...
< >

Mercredi 1 Novembre 2017 - 15:44 Citroën Cactus EAT6 One Tone

Mardi 31 Octobre 2017 - 21:43 Isuzu D-Max Crew Quasar 4x4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile