LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
reportages

01/11/2014

Coyote S

Peu mieux faire !

par Raphaël OLIVIER

Ce n'est un secret pour personne, par le tour de magie des avertisseurs de radars devenus d'un jour à l'autre, banals assistants à la conduite, ces petits machins bien pratiques ont pris du plomb dans l'aile. D'autant qu'en parallèle, quelques applications agrémentent désormais gratuitement le quotidien de vos smartphones.



Un écran de 4", 3 boutons pour alerter facilement, une application logicielle plus fouillée, le Coyote S aurait pu nous séduire.
Un écran de 4", 3 boutons pour alerter facilement, une application logicielle plus fouillée, le Coyote S aurait pu nous séduire.
De l'intérêt à investir dans un Coyote ou autres, la question peut être posée et pour faire face à cette exode, Coyote himself tente de réagir en dégainant la version S de son fer de lance. Pour faire simple, vous prenez un Coyote de base, vous y greffez un écran 4 pouces, une camera, un boitier design enfin habillé de 3 poussoirs plébiscités et vous arrosez le tout d'une suite logicielle appropriée. Voilà pour la théorie, car en pratique, ça peut coincer aux entournures.
 
Le monde étant ce qu'il est, les procéduriers et autres mauvais esprits pullulant nos espaces de vie, l'usage de la camera pouvait être une idée de génie sur 2 points essentiels. La première est de filmer la route et de sauvegarder les 10 dernières minutes utiles en cas d'infraction, d'accident ou de fuite. La seconde permet d'empiler sur l'écran les différentes alertes croisées, c'est ce qu'ils appellent la réalité augmentée… Faudra m'expliquer…
 

La Coyote S aurait pu bluffer son monde grâce à la présence de cette camera. Hélas, sa définition antique et l'absence d'un lecteur video intégré ont définitivement anéanti nos espoirs.
La Coyote S aurait pu bluffer son monde grâce à la présence de cette camera. Hélas, sa définition antique et l'absence d'un lecteur video intégré ont définitivement anéanti nos espoirs.
Au premier abord, le produit est bien conçu, propre sur lui, l'emballage est soigné, les accessoires sont dans la boîte. C'est à la première install que les choses se gâtent un peu pour le commun des mortels. Fastidieux et un peu longuet, le process nous impose de suivre les doléances de l'appareil qui se retrouve au dessus de la planche de bord, en plein milieu, la camera imposant de ne pas trop filmer le capot. Pas trop haut, pas trop bas, pas dans l'axe du conducteur, bref, rien de palpitant.
 
A l'usage, les premières mises à jour ont permis de corriger certains bugs intempestifs du début, des bugs qui nous ont franchement pourris la vie au point de nous demander si tout cela était bien raisonnable et si le nouveau Coyote en valait réellement la chandelle. D'autant que si la partie logicielle a évolué dans le bon sens en apportant son lot de compléments d'informations particulièrement au niveau de l'info-trafic, des alertes (routes glissantes ou dégradées, véhicule en contresens…), la camera est franchement dépassée. Nous attendions une FullHD à l'image de nos smartphone que le Coyote S veut concurrencer et on se retrouve avec une antiquité (480 pixels) et donc images inexploitables dès que la luminosité se fait la belle. Toujours dans le même esprit du produit mal ficelé, le Coyote S est incapable de lire ses propres images et il faut embarquer son PC pour compenser les manques de l'appareil…!!! Une hérésie que l'on a du mal à concevoir de la part de Coyote.
 

Pour le reste, le S est un Coyote qui va bien. Sauf à infiltrer coins désertiques et quartiers retirés, les infos correspondent peu ou prou à la réalité du terrain, encore que certaines grossières incohérences ne nous ont pas épargnés.
 
Pour être relativement efficace, l'installation est un peu longue et le positionnement délicat, jamais dans l'axe du conducteur pour satisfaire les exigences de ce que Coyote aime appeler, la réalité augmentée... vaste programme !
Pour être relativement efficace, l'installation est un peu longue et le positionnement délicat, jamais dans l'axe du conducteur pour satisfaire les exigences de ce que Coyote aime appeler, la réalité augmentée... vaste programme !

Au final, vous l'aurez compris, nous ne sommes pas chauds pour conseiller ce Coyote S dont on attendait plus de maturité. Pour 200 euros, vous n'en aurez pas pour votre argent d'autant qu'il faut y ajouter les 12 euros mensuels de l'abonnement. La camera aurait pu être un avantage, il n'en est rien. Nous saluerons cependant les améliorations du soft qui étendent certaines informations, les 3 fonctions poussoirs signal d'alertes qui remplacent avantageusement le tactile, nous pestons contre la surbrillance de l'écran qui reflète à qui mieux mieux dès qu'un rayon pointe le bout de son soleil. Quant au chargeur allume-cigare, franchement, celui du Nav et ses 2 prises USB était bien mieux… Des économies d'échelle sans doute?
Notez


Dans la même rubrique :

FCA à vendre - 01/11/2017

Mitsubishi 2017 - 01/05/2017

Rétromobile 2017 - 13/02/2017

RWB - 07/01/2017

Technopolys - 07/11/2016

Epoqu'auto Lyon 2016 - 07/11/2016

Mondial Auto 2016 - 02/10/2016

SKF France - 16/05/2016

Coyote Mini - 10/01/2016

1 2 3 4

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile