LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
nostalgie

07/05/2014

Citroën DS

La Préférée du Général


par Patrick RENZI

1955 - 2014: plus d'un demi siècle pour une voiture d’exception qui a fait couler beaucoup d’encre en son temps. La DS a 60 ans, mais il faut remonter à 1938 pour retrouver un certain Pierre Boulanger, oui, oui, Monsieur 2CV en personne et accessoirement PDG de Citroën, qui lance une profonde réflexion sur un VGD, entendez Voiture de Grande Diffusion ! qui allait accoucher des prémices de la future et sensationnelle DS.



Citroën DS
Toutes les études sont axées sur des technologies d’avant-garde qui évolueront et s’affineront au fil de la genèse. Dans cette époque un rien perturbée, il est un duo de choc au Quai de Javel: Lefebvre et Bertoni. La messe est dite. Soubassement de plancher hyper rigide sur lequel tous les éléments amovibles sont fixés. La chasse aux kilos superflus est ouverte, on ose tout! On teste, on essaie, on modifie et puis souvent, on jette! Petit à petit, lentement, mais sûrement, le vaisseau amiral prend forme. Réservoir plastique, pare-brise plexi, toit et pare-chocs en fibre de verre. C’est pendant l’occupation que l’on se penchera sur le moteur de la belle. C’est sur la base du moteur de la 2CV! que Becchia compose un 6 cylindres! Pas moins! Déconvenue encore et obstination toujours! En 52, Bercot redessine le 4 cylindres de la Traction. Les freins seront à disques, bien sûr! Paul magès invente l’hydropneumatique qui fera les beaux et mauvais jours des chevrons. Fallait oser! En 54, le VRD soigne son allure extérieure. Long capot plongeant couvrant la roue de secours, clignotants trompette...

Citroën DS
Pour de nombreuses raisons que j’affectionne, 1955 est un bon crû! Avril et surtout octobre: la DS entre en scène et bouleverse la paysage automobile à jamais. Cette voiture bizarroïde est présentée en avant première aux journalistes, aux professionnels et autres gros clients. Toit aubergine, caisse champagne, la DS irradie le Salon de l’Auto. Elle fait un tabac et 750 commandes sont enregistrées en moins de 3/4 d’heure. Les livraisons se feront attendre et les ennuis d’hydraulique viendront pourrir le lancement de cette voiture pas du tout comme les autres. L’innovation a un coût. Un an et demi de mise au point et à la clé, le début d’une aventure automobile qui n’en finit pas de surprendre. Campagnes de pub bien ciblées à l’appui, ce véhicule de prestige français, le seul pendant très longtemps, envahira les cours des ministères pendant des lustres. PDG, politiques, stars et même Présidents de la République contribueront à la gloire de cette voiture d’exception. Elle sera même la préférée du Général quand un attentat au Petit Clamart faillit arrêter l’Histoire. C’était sans compter sur les qualités intrinsèques de la DS.

Citroën DS
Voiture mythique, design novateur, suspension, tenue de route, freins, direction inventant de nouveaux standards de confort et de sécurité, cette voiture de stars est recherchée des collectionneurs et autres amoureux de voitures anciennes. Déclinée en de multiples variantes de moteurs et de finitions, cette emblème du pouvoir termina sa phase de fabrication en 1975 après 1 455 746 véhicules produits en France et à l’étranger. 20 ans de chaînes de montage, 60 ans de passion, l’histoire de cette DS n’en finit pas de nous surprendre. Ses adeptes lui sont toujours aussi fidèles. Elle fait partie de notre histoire, mais aussi de notre Patrimoine et restera à jamais le renouveau de l’automobile française, influant l’avenir de sa technologie novatrice. Au moment où une certaine C6 pointe le bout de ses chevrons, on peut se demander si peut-être, enfin, bref... On peut toujours rêver...

Notez

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile