LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
nostalgie

04/04/2018

Citroën 2 CV

Le phénomène


par Patrick RENZI

Disons le tout net ! Nous n’avons pas l’intention, ici, de vous raconter en quelques lignes la riche et longue histoire de la 2 CV. 1935 - 1990, 55 ans d’épopée depuis le jour où un certain Michelin, repreneur de Citroën alors au bord du gouffre, lance l’idée d’une Toute Petite Voiture.



Citroën 2 CV
En réalité, André Citroën, mis volontairement à l’écart alors qu’il avait fait de sa marque l’égal de Renault et de Peugeot en moins de 15 ans, lançant une voiture avant-gardiste, la Traction Avant, dans la toute nouvelle usine ultra moderne entièrement rénovée du Quai de Javel. Ainsi va la vie, le malheur des uns...
Les ingénieurs et techniciens Citroën sont hors pairs. Parmi eux, André Boulanger, le Père de la 2CV.
Le projet prend forme dès 1936 et tout va très vite. Premiers tours de roue sur route ouverte, essais à Linas Montlhéry et finalement un centre d’essais secret à la Ferté Vidame. 1939. Un exemplaire définitif de la petite Citroën est présentée aux Mines. La 2CV est née.

Quand les allemands occupent Paris, 25 exemplaires de la 2CV sont planquées dans les caves de Javel. Pierre Boulanger ne cédera pas malgré la pression. Les études reprennent en cachette. On prépare l’après guerre à Javel et il faudra attendre 1948 pour découvrir la 2CV dans sa version définitive, enfin... à l’époque. Car au fil des années, la 2CV ne fera qu’évoluer, se métamorphoser, gagner de la puissance, multiplier les couleurs, bref grandir et mûrir tout en respectant l’idée du cahier de charges d’origine. La 2CV est une voiture populaire et elle le restera.
Les années s’égrainent et avec elle de nouvelles variantes apparaissent. On change de gris en 52, on augmente la cylindrée de 50 cm3 en 54, une porte de malle ne 57, du bleu en 59, un nouveau capot en 60... Le proto Dagonnet voit le jour en 60 et de nouvelles couleurs embellissent notre 2CV dès 61, un nouveau tableau de bord apparait en 62.

C’est en 1963 que la 2CV devient AZAM pour AMéliorée, les portes s’ouvrent dans le bon sens dès 64, mais il faudra attendre 1970 pour que la nouvelle 2CV, enfin une évolution de l’ancienne voit le jour. On parle alors de la 2CV4 et de la 2CV6. Chaque année voit venir son lot d’évolutions plus ou moins importantes. La concurrence est vive et Citroën ne doit pas se faire distancer. Les années 70 sont riches en évènements marquants. Kaboul, Persépolis, le Pop’Cross, le Ténéré. Rien n’est assez fou pour l’ami Wolgen, directeur de la Comm à l’époque, pour faire briller l’image de sa 2CV. On verra des phares rectangulaires en 74 pour faire tendance, avant de revenir l’année suivante à l’origine. 1975 sera une mauvaise année pour beaucoup, y compris pour la 2CV qui subira de plein fouet les méfaits des restrictions. Il faudra alors recourir dès 1976 aux incontournables séries dites limitées qui feront illusion jusqu’à la fin: Spot, Basket, Charleston, France 3, Dolly, Cocorico et enfin Perrier pour la Belgique et le Luxembourg.

Citroën 2 CV
Nous sommes déjà en 1990, pendant ce temps, Citroën fait ses adieux au Quai de Javel pour retrouver Neuilly, abandonnant son berceau historique sur l’autel des  exigences économiques, la production de Levallois a été transférée à Mangualde au Portugal pour les mêmes raisons sordides. Ca sent la fin d’un mythe, d’une histoire, de souvenirs que chacun a pu partager à un moment ou à un autre grâce ou avec sa 2CV. Une auto somme toute simpliste, trop diront certains. Economique à l’achat et surtout à l’usage, elle a permis à beaucoup de se déplacer, de rêver, de séduire, de s’aimer, de grandir, bref... de vivre. Sous sa capote en toile que l’on découvrait par plaisir, avec ses sièges surprenants, son roulis impressionnant et sa bouille sympathique, la 2CV aura toujours dans nos coeurs une place particulière. Elle fait partie de nous, de notre histoire, de notre patrimoine et du haut de ce 3ème millénaire fourbu de technologies et de gadgets, elle nous surprend encore à certains coins de rue où son bruit légendaire nous emmène tout de go vers la porte nostalgique de nos plus beaux souvenirs.
Notez

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque



presscar magazine automobile