LMA, le portail de l'actualité automobile

Accueil Accueil       Version imprimable Version imprimable          Partager Partager
nostalgie

12/01/2017

Bugatti meets Bentley à Rétromobile

Quand l'automobile et la culture se côtoient


par Mark MORRIS

A l’occasion du 42ème Salon Rétromobile, le célèbre spécialiste du véhicule historique LUKAS HUNI AG fera un parallèle entre les deux grands designers que furent Bugatti et Bentley à travers une exposition présentant les plus beaux modèles de ces deux marques empreintes de qualité et d’histoire. Des premiers aux derniers spécimens les plus emblématiques développés par Bugatti et Bentley, ce ne sont pas moins de 20 voitures que pourront (re)découvrir les visiteurs du Salon. Bien que tous deux issus de cultures distinctes, Ettore Bugatti et Walter Owen Bentley partageaient, sur de nombreux points, la même vision : consacrer tous leurs efforts à développer des voitures haute performance.



BUGATTI, UNE ENFANCE ENTRE ART ET MECANIQUE

Bugatti Type 55 Jean Bugatti Roadster 1933 ©
Bugatti Type 55 Jean Bugatti Roadster 1933 ©
Ettore Bugatti a vécu une enfance baignée par le talent de son père Carlo, l’illustre fabricant de meubles. Ettore, ainsi que son frère Rembrandt, le talentueux sculpteur animalier, ont continué d’exprimer cette habileté artistique ainsi que ce souci du détail inné et héréditaire, créant chacun des chefs d’oeuvres dans leur propre discipline. On reconnaît sans peine les lignes pures des Bugatti où se mêlent art et mécanique. Du moteur rectiligne aux courbes fuselées de l’essieu avant, chaque composant d’une Bugatti semble parfaitement adapté et fonctionnel.

LA RÉUSSITE BENTLEY

Bentley Speed Six Old No. 2 1930 ©
Bentley Speed Six Old No. 2 1930 ©
Walter Owen Bentley a reçu une formation technique fondée essentiellement sur l’apprentissage. Son stage d’excellence, qui s’est
déroulé à Doncaster dans le cadre de travaux effectués sur les locomotives du Great Northern Railway, où qualité et durabilité étaient les deux axes essentiels, a marqué l’esprit de son oeuvre. Cette maîtrise de l’ingénierie lui a permis d’accomplir des exploits remarquables lors de compétitions telles que les 24 heures du Mans que Bentley remporte en 1924, 1927, 1928, 1929 et 1930. Ces victoires ont permis de hisser le nom de Bentley dans la cour des grands. La gamme des performantes quatre cylindres 3 litres et 4 ½ litres sera complétée par la souplesse et la puissance des modèles 6 ½ litres et 8 litres.

Bentley 8 Litre Vanden Plas Tourer 1931 Captain Woolf Barnato ©
Bentley 8 Litre Vanden Plas Tourer 1931 Captain Woolf Barnato ©
L’étude de ces deux grands designers met en lumière de nombreuses similarités du point de vue de leur carrière professionnelle. Tous deux, dès leur début, se lancent dans la course à l’aide de véhicules légers : Bugatti sur son tricycle bimoteur Prinetti et Stucchi, et Bentley participant à plusieurs compétitions avec diverses motos Quadrant, Rex et Indian. Les deux designers entretenaient des liens étroits et partageaient des expériences professionnelles avec d’autres fabricants de moteurs avant de créer leur propre marque : Ettore avec de Dietrich, Emile Mathis et Deutz, et WO Bentley au travers de son agence DFP (Doriot-Flandrin- Parant), au sein de laquelle lui et son frère HM Bentley étaient employés.

Tous deux conçurent également des moteurs d’avions avant 1920 : Bugatti a créé un moteur 8 cylindres sous licence Diatto, puis le moteur King Bugatti 16 cylindres ; Bentley, quant à lui, s’est dirigé vers le moteur rotatif 9 cylindres avec les conceptions BR1 et BR2. Ironie du sort, bien que Bentley ait suivi une formation dans l’industrie ferroviaire, seul Bugatti conçut et construisit un autorail sous sa propre marque.

L’EXPOSITION «BUGATTI MEETS BENTLEY» AU SALON RETROMOBILE

Bugatti Type 59 Grand Prix 1934 ©
Bugatti Type 59 Grand Prix 1934 ©
Les voitures, réunies au salon Rétromobile, illustreront à la fois les premiers et derniers spécimens des modèles les plus emblématiques développés par les deux marques. Bugatti, au travers de la Brescia 16 soupapes (voiture qui conféra à la marque une solide réputation) en passant par les gammes Grand Sport et Super Sport. Les légendaires voitures de Grand Prix seront représentées entre autres par le Type 35C ex Trintignant et le Type 59 Grand Prix qui fut conduit par Dreyfus. Parmi les modèles qui illustrent le génie de Jean Bugatti seront présents la seule Bugatti Type 55 Roadster jamais restaurée, un florilège de Bugatti Type 57 avec ou sans compresseur et 2 fabuleux exemplaires de Type 57S.

S’agissant de Bentley, la période WO est représentée par un Tourer 3 litres Vanden Plas (modèle qui a lié la marque à l’histoire des courses au Mans), accompagné des modèles 4 ½ litres et 4 ½ litres à compresseur (Blower). De la fameuse Old N° 2 (la voiture du Mans de 1930) à la non moins célèbre 8 litres (GP 401) du Bentley Boy Capitaine Woolf Barnato. En 1931, Bentley a été repris par Rolls Royce Motors Limited qui est parvenue à insuffler un nouvel élan à la marque, en produisant des voitures hors du commun aussi à l’aise en ville que sur les longues distances. Seront également présentés quatre modèles exceptionnels d’avant et d’après-guerre construits respectivement à Derby et à Crewe.
Et pour ceux qui souhaiteraient connaître les modèles exacts qui seront exposés, il faudra patienter un petit peu, ces informations demeureront secrètes jusqu’au 8 février, date à laquelle aura lieu leur présentation intitulée « Bugatti meets Bentley ».
Notez

édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile