LMA, le portail de l'actualité automobile

édito

05/01/2015

40 ans déjà ...


par Patrick RENZI

Ce matin, visio conférence. Vous savez… ce truc moderne, certes pratique, mais totalement infâme pour une gestion humaine des ressources. Le monde est fou, toujours plus vite, toujours plus loin, encore plus haut… pas facile de trinquer… et de formuler ce qui n'est plus formulable. Trinquer? Pardon, pour un peu j'oubliais qu'en France, il était de plus en plus politiquement incorrect d'évoquer le plaisir des bulles ou la symbolique d'un nectar sans souligner les modérations d'usage.



Bref, quelques-uns étaient présents, d'autres avaient opté pour la technologie médiatique évoluée, chacun y est allé de ses souhaits, de ses doléances, mettant l'accent sur un point ou insistant sur un autre. Tout cela aurait pu tomber dans une banalité éreintante. Sauf que chez nous, rien n'est banal…
Le chassé croisé des mutations, des transferts, des promotions, des éloignements familiaux font que certains veulent ou doivent quitter le navire, alors que d'autres y reviennent après avoir expérimenté ailleurs une herbe beaucoup moins verte. Ainsi va la vie et je veux ici remercier les vrais fidèles, ceux dont la confiance est indéfectible même quand les creux de 15 ou 20 mètres s'abattent dans une jungle médiatique où tous les coups se croient permis.
Un grand merci.
 

Et puis quelques uns se sont mis à feuilleter les albums "virtuels" de ces dernières années et nous avons pris conscience que le temps passent beaucoup plus vite qu'on ne le croit.
Certains ont même retrouvé l'album 1975… le premier… Nous étions déjà là, certes sous une autre forme, une autre identité, une autre marque, mais déjà avec la même volonté d'informer, de relayer, de polémiquer… déjà.
40 ans… Et toujours la même passion, le même verbe, la même inclémence. Putain, que le temps passe vite… En ce temps-là, les "barbecue" et autres "poêles à frire" venaient juste de faire leurs apparitions, les points de permis ne fondaient pas encore comme neige au soleil et même si les grincheux vont me rétorquer qu'il y avait grosso modo 10000 morts de plus sur la route, je ne manquerais par de leur répliquer que nous enregistrons 60000 décès dus au tabac, 30000 à l'alcool, 10000 aux autres drogues, 20000 dans le cadre des accidents domestiques… et que si la poule aux œufs d'or des radars n'étaient pas si productive, les gouvernements qu'ils soient de droite ou de gauche, l'auraient sacrifiée depuis longtemps.
40 ans… toujours la même ferveur.
40 ans… durant lesquels nous avons pu mesurer les fantastiques progrès de l'automobile tant au niveau performance, confort, fiabilité, sécurité, équipement…et tarif...!
40 ans… où nous avons assisté à la délocalisation de nos usines vers des terres socialement plus clémentes, là où les syndicats ne bloquent pas les chaines de montage pour un oui, pour un non, où les taxes et surtaxes n'amputent pas les marges déjà bien confortables des constructeurs, là où la paix sociale est pour le moment réalité. Je me souviens d'un temps où les OS de Renault faisaient la pluie et le beau temps à l'Ile Séguin entrainant des délais de livraison à rallonge. C'est là que les clients français ont découvert qu'il y avait aussi des voitures… étrangères…! Pauvres syndicats! Ils n'auront jamais rien compris aux réalités de la vie, étriqués dans leur intellect entre utopie idéologique et profits personnels…
40 ans… à cette époque, les services de Presse des Constructeurs étaient au service de la Presse, étaient contents que nous honorions leurs invitations et il n'y avait pas collusion entre presse et marketing, entendez par là que nous n'étions pas obligés de nous farcir des conférences de presse stériles qui, aujourd'hui, ressemblent à des grandes messes spécial réseau.
40 ans… durant lesquels le papier a laissé peu à peu, mais sûrement, sa place historique aux médias modernes dont nous sommes. Une révolution!
40 ans… où la voiture est peu à peu passée du statut de symbole de réussite sociale et réel instrument de plaisir en vulgaire objet utilitaire ou épouvantail écologique. Aïe!
40 ans… durant lesquels on a essayé de nous faire prendre les vessies pour des lanternes, durant lesquels nous avons résisté contre vents et marées et nous sommes bien placés pour savoir que certains vents contraires peuvent être violents au point de devoir réduire les voilures et même rentrer au port pour ne pas sombrer, pour réparer et repartir de plus belle. Les avaries ont été nombreuses, mais quand on voit dans nos rétroviseurs ceux qui y sont restés, on se dit que nous n'avons pas si mal manœuvré.
40 ans…1975 - 2015… nous avons appris et acquis ce qu'il est convenu d'appeler l'expérience… le privilège de l'âge. Plus que jamais cependant, il nous faut demeurer humbles, car rien n'est jamais acquis et sans cesse sur le métier, il faut remettre l'ouvrage...
2015… nous allons continuer de défendre les intérêts de nos lecteurs qui sont notre priorité. Sans eux, nous ne sommes rien et ce n'est pas en leur servant la soupe de certains constructeurs que nous allons les fidéliser, les séduire pour en augmenter le nombre, offrir une visibilité rassurante à nos annonceurs, agrémenter nos budgets et nous donner ainsi les moyens de toujours faire plus et mieux. Car ce sont les annonceurs (si possible autres qu'automobiles pour préserver notre liberté éditoriale!) qui financent nos activités puisqu'à l'image des télés ou des radios, nos recettes sont essentiellement publicitaires.
2015… Pour éviter justement toute pression des agences média des constructeurs auto, pression qui conduit inévitablement à les brosser dans le sens du poil, nous avons décidé de ne pas spécialement chercher à relayer leurs campagnes sauf à satisfaire notre exigence de respect total de notre liberté de ton dans nos essais et autres reportages. Entendez par là que nous ne succomberons pas aux charmes des sirènes des services pub de ces constructeurs qui ont une fâcheuse tendance à confondre les genres et à imposer certaines tenues. Pas de ça chez nous ! Il y a bien d'autres secteurs d'activités à prospecter, je pense aux grandes surfaces, à l'immobilier et surtout à ces PME PMI, petits commerces et artisans qui apprécient les retombées de nos 428 éditions géolocalisées.
2015… Dans le même esprit et probablement parce que nous avons cette réputation d'écrire tout haut ce que beaucoup ne peuvent penser que tout bas, les constructeurs qui refusent de nous inviter à leur présentation sous prétexte que nous ne disons pas du bien de leurs productions, doivent ici savoir que, d'une manière ou d'une autre, en faux client ou en taupe invitée, comme toutes les nouveautés concurrentes, leurs voitures seront passées au crible de nos essais et nous en dirons ce que nous en avons à dire. Pas plus, mais pas moins, en toute honnêteté déontologique. Qu'ils sachent aussi que le refus de nous informer de leur actualité ou le blocage de nos accès à leur site presse débouchera sur une procédure judiciaire pour rétention d'informations, car il n'est pas pensable, qu'à notre époque et eu égard à la fréquentation exponentielle de nos magazines, un constructeur, quel qu'il soit, se permette de museler la presse dont nous nous revendiquons. Qu'il soit losange, lion, chevrons, triple ellipse pour ne citer que quelques succulents rebelles. Il est vrai que lorsqu'on a dans son catalogue un certain nombre de casseaux peu engageants ou de piètre qualité, on peut freiner des quatre fers quand les poils à gratter que nous sommes, irritent quelques petits chefs en mal d'existence…. Et puis nous sommes des journalistes, notre sport favori est l'investigation.  Rien de plus excitant pour nous que de mettre au grand jour ce que l'on veut nous cacher… Nous l'avons dit et écrit: notre priorité est notre lecteur à qui nous devons la vérité vraie, qu'elle plaise… ou pas. Ca, c'est fait!
2015… le moment est justement venu de vous dire à tous et à toutes un immense merci pour votre fidélité et votre soutien et nous savons mieux que personne, ce que nous vous devons. Le respect que nous avons pour vous est immense et fait partie intégrante de notre conception de l'information que l'on vous doit, une information sans concession. Alors oui, nous le confessons, merci.
2015… nous vous souhaitons une belle et grande année, pour vous et selon la formule consacrée, à ceux et celles qui vous sont chers. Un volume de bonne santé, deux doigts de bonheur, un zeste de réussite sociale et professionnelle, un soupçon de chance, une grosse louche d'euros et  quelques extraits d'imprévus… car il faut bien épicer le breuvage pour le consommer sans modération.
2015… nous vous réservons de belles surprises… Désolés pour nos concurrents !

 

Notez


édito | les news en live | focus | essais | les coups de Massu | reportages | nostalgie | éco green | évasion | biblio | kiosque


le magauto magazine automobile